Le choix de L’HEBDO

  • Covid-19 : discothèques, dancings… un secteur paralysé depuis mars

    La St-Sylvestre ne sera pas dansante cette année. Depuis mars, les clubs et dancings n’ont pas pu rouvrir leurs portes. Une situation qui les mène pour certains au bord du gouffre.

  • La longue route des restaurateurs jusqu’au 20 janvier

    La sentence gouvernementale est tombée le 24 novembre. Pas de réouverture des restaurants avant le 20 janvier. Si le ras-le-bol se fait sentir, les gérants restent combatifs.

  • En 2020, les violences faites aux femmes explosent

    En ville comme à la campagne, les violences physiques et sexuelles ont bondi sur les 10 premiers mois de l’année. Trois femmes en sont mortes en Charente-Maritime.

  • Collèges et lycées : le casse-tête du présentiel et du distanciel

    Si les collégiens sont dans leurs établissements chaque jour, face à la pression dans les lycées, des aménagements ont été consentis par Jean-Michel Blanquer, ministre de tutelle.

  • Une journée à bord du Shtandart

    Le Shtandart, réplique éponyme d’une frégate russe du XVIIIe siècle, était amarré début octobre dans le bassin des chalutiers à La Rochelle. Lors d’une de ses rares sorties en mer, nous avons eu la chance de monter à bord. Récit.

  • JO : La Rochelle, Oléron, Mauzé parées pour accueillir les athlètes

    En Charente-Maritime comme en Deux-Sèvres, plusieurs sites ont été retenus par l’organisation des JO de Paris 2024 pour recevoir des délégations étrangères. Une véritable aubaine.

  • Hôtellerie de plein air : en 2020, les campings voient rouge

    Si certains campings ont « sauvé les meubles », la plupart des établissements de Charente-Maritime ont connu une année noire. La faute à un printemps catastrophique lié à la Covid-19.

  • Ces agriculteurs qui préfèrent la ville plutôt que la campagne

    Pourquoi de jeunes agriculteurs ont-ils choisi d’installer leurs exploitations en ville ? Quel raisonnement les a conduits à une telle décision ? Éléments de réponse à Périgny.

  • Charente-Maritime : une rentrée scolaire 2020 qui laisse perplexe

    La « rentrée normale » souhaitée par le ministre Jean-Michel Blanquer ne convainc pas vraiment les syndicats enseignants et de parents d’élèves de Charente-Maritime.

  • Charente-Maritime : combien gagnent nos élus locaux ?

    Crise sanitaire oblige, l’élection des maires et l’installation des conseils municipaux ont été tardifs. Parmi les premières mesures prises par les collectivités : la fixation des indemnités des élus.