Aigrefeuille-d’Aunis : des mains qui soulagent

Publié le 30 juin 2015 | Week-end

Florence Rolland-Piegue, toujours avec le sourire, est intervenue bénévolement sur le marathon de Coulon.

Florence Rolland-Piegue, toujours avec le sourire, est intervenue bénévolement sur le marathon de Coulon.

Florence Rolland-Piegue est bénévole soigneur sur les marathons et autres courses à pied. Rencontre avec une passionnée à la générosité sans borne.

Florence Rolland-Piegue habite à Aigrefeuille. Il y a une quinzaine d’années que son aventure en qualité de soigneur bénévole a commencé. C’était au marathon de La Rochelle.

Depuis, elle a “pris ses habitudes” dans la tente des soigneurs où elle masse les coureurs à leur arrivée. Le sourire rivé aux lèvres, Florence masse sans relâche, avec toujours un mot réconfortant à l’adresse de chaque coureur qui passe entre ses mains. Un moment fort apprécié par les gambettes qui viennent d’effectuer les 42,195 km réglementaires du marathon. Mais un moment également apprécié par Florence qui ne boude pas son plaisir : « J’aime me rendre utile et apporter un moment de réconfort aux sportifs, d’ailleurs j’ai étendu mes activités de bénévoles sur la région Poitou-Charentes et ses régions voisines. Et je masse également sur des épreuves comme les 100 km ». Elle était aussi présente sur les 48 heures pédestres de Surgères avant leur disparition. Mais depuis presque deux ans, Florence Rolland Piegue enchaîne les marathons : La Rochelle, Cognac, Sauternes, le Médoc, Chavagnes-en-Paillés, Poitiers et ce dimanche 21 juin : Coulon.

« Pour moi, c’est un vrai plaisir de masser. Mais au-delà de cela, c’est aussi la découverte de nouvelles personnes à chaque épreuve. Pour les 100 km, les demandes sont plus orientées vers un soulagement des douleurs, car souvent, les sportifs qui viennent se faire masser ont abandonné la course en raison d’un début de blessure. Sur les marathons, il s’agit plus d’axer sur la détente après la course, un moment de bien-être instantané avant la douche ».

Mais masser sur un marathon devient vite un marathon du massage, car sur les 10 000 coureurs à La Rochelle chaque année, près de la moitié vient se faire masser. « On peut masser presque dix personnes par heure sur La Rochelle », précise Florence.

Il en faut de la patience et une belle générosité du cœur pour offrir ainsi, simplement, ce moment de détente aux coureurs et passer presque trois ou quatre heures à masser sans relâche. Mais de la passion, Florence Rolland Piegue en a à revendre. Il n’est qu’à voir la lumière qui illumine ses yeux quand elle en parle, pour en être convaincu. La joie qui l’anime est la même que celle que ressent un coureur après avoir terminé son premier marathon. « J’ai la satisfaction d’avoir été utile à quelqu’un, d’avoir apporté un peu de réconfort et le sentiment d’avoir, en quelque sorte, terminé ma course à moi ». Une course de la générosité, du cœur, de la simplicité du partage et du don de soi. Florence fait partie de cette grande famille de bénévoles qui permettent à ces courses d’exister et de faire vivre des moments d’émotions inoubliables. Si vous courez à La Rochelle pour le 25e marathon cette année, allez à la tente des soigneurs et vous aurez peut-être la chance d’y croiser Florence Rolland Piegue pour un massage.



Laissez un commentaire

Vous devez etre connecté pour laisser un commentaire.