Aigrefeuille – Le Thou : arrêt du TER en 2016

Publié le 22 janvier 2015 | Chez nous | Surgères et alentours

Si les trains passent toujours, ils s’y arrêteront fin 2016.

Si les trains passent toujours, ils s’y arrêteront fin 2016.

Depuis 1995, plus aucun train ne s’arrête au lieu-dit La Gare-Le Thou. Le 10  décembre 2016 le TER y fera à nouveau halte.

Très bientôt, même si la date pour le premier arrêt du TER peut sembler loin, le 10 décembre 2016, ce dossier a enfin abouti à la grande satisfaction de Christian Brunier, ex-président de la CDC Plaine d’Aunis, qui le porte depuis longtemps, et surtout depuis 2008, année qui a vu la Région Poitou-Charentes s’engager dans l’étude. Une étude qui a coûté 360 000 €, en très grande partie financée par la Région (225 000 €), la Communauté d’Agglomération de La Rochelle et la CDC.

Depuis, un comité de pilotage mené par Raymond Desille, s’est mis en place avec la Région, le Conseil Général, la SNCF, RFF (Réseau Ferré de France), la CDA, la CDC et les communes du Thou et de La Jarrie afin de définir l’aménagement de ce futur arrêt TER, accessibilité, quais, parkings… Sur les quatre scenarii proposés, la commission en a retenu un, prévoyant deux quais de 160 mètres de long avec abris voyageurs, une passerelle avec escaliers et des ascenseurs. La convention présentée lors du conseil communautaire concerne les études de projet et la réalisation des travaux de la halte. Une halte dont le financement s’élève à 3 553 000 € dont plus de 91 %, soit 3 253 000 € sont à la charge de la région Poitou-Charentes, le reste (300 000 €) à la charge de la CDC. RFF ne participera pas au financement car il n’y aura pas de tains supplémentaires sur la ligne. Ce sont les TER habituels qui feront une halte supplémentaire au Thou, tout comme à La Jarrie. RFF en aura la gestion.

Quid des parkings ?
La commission a retenu deux parkings, un au nord avec 44 places et un au sud avec 15 places. Cet aménagement coûtera 250 000 € à la CDC avec l’espoir d’une subvention de 40 % du Conseil Général. Joël Baecker, maire de Breuil la Réorte trouve que tout cela coûte bien cher pour 80 personnes (résultat de l’étude). La réponse faîte est simplement qu’une fois mis en place, l’intérêt de cette halte sera grandissant, que ce soit pour aller vers La Rochelle ou vers Niort. Et si les parkings ne sont pas suffisants, il y a encore du terrain… Pour information, mais il sera temps d’en reparler plus tard, 6 semaines d’arrêt complet des trains seront indispensables en mai-juin 2016 afin de notamment finaliser cette halte, comme celle de La Jarrie, et également travailler sur la voie vers St Pierre d’Amilly. La gare Le Thou – Aigrefeuille va enfin revivre, cette gare historique qui a vu dans les années 1910 près de 600 employés sur le site, une très grande gare avec une rotonde pour les stockages, qui avait sa fête, l’assemblée de la gare, dans les années trente et qui a fermé en 1995, qui est aujourd’hui un lieu-dit dépendant du Thou.

A sa grande époque, la gare employait jusqu’à 600 personnes.

A sa grande époque, la gare employait jusqu’à 600 personnes.



Laissez un commentaire

Vous devez etre connecté pour laisser un commentaire.