Andilly : les tenues de galas de Fanja

Publié le 18 juin 2015 | Week-end

Fanja Ralalatiana prépare ses croquis pour le « Le Mans Fashion show ».

Fanja Ralalatiana prépare ses croquis pour le « Le Mans Fashion show ».

En septembre, Miss France 2013, portera une de ses créations lors d’un grand gala de mode. Mais avant cela Fanja Ralalatiana peaufine sa prochaine collection.

Installé dans une pièce de sa maison de Sérigny (commune d’Andilly), l’atelier de couture de Fanja ne donne pas encore sur les Champs Elysées. Malgré tout, et de fil en aiguille, ses créations uniques seront distribuées dès cet été par une boutique parisienne.

Arrivée en Charente-Maritime à l’âge de 10 ans (elle en a 31 maintenant), la jeune Malgache fait ses premières armes dans la couture, enfin plus exactement ses premiers ourlets au lycée Pierre-Doriole de La Rochelle. « J’ai fait un BEP mode dans la dernière promotion, car ensuite la section a fermé », confie-t-elle. Un bref passage dans le monde de l’hôtellerie ne lui a par la suite pas permis de s’épanouir comme Fanja l’aurait souhaité : « Je voulais percer ».

Et puis, il y a eu le monde des marchés : « Je vendais des vêtements de marin. L’idée de revenir dans le monde de la couture, ça me titillait ». Aussi dit, pas aussitôt fait. Fanja réinvestit d’abord dans une nouvelle machine à coudre, et teste ses créations, en disposant certaines d’entre elles sur son banc de marché. L’étal devient alors atypique, mélangeant cirés, tenues à rayures et des tuniques de femmes hautes en couleurs et modulables, « avec une simple broche, on pouvait passer de la plage à une soirée avec ces premiers modèles », ajoute-elle. Remarquée pour son originalité et son audace, Fanja est par la suite invitée à présenter ses modèles lors de défilés tant privés que publics. Et de l’audace elle en aura, notamment lors de la soirée Océan Indien à la salle des fêtes de Villeneuve-les-Salines au cours de l’été 2013. Douze modèles uniques représentant environ 2 mois de travail sur lesquelles Fanja revient : « Là, j’ai osé ! J’ai fait des tenues décalées voire déstructurées. C’était beaucoup plus culotté qu’à mes débuts. J’ai inclus de nombreux accessoires et j’ai innové en travaillant pour cette collection-là, le raphia ». Car, de collection, on peut réellement parler à partir de ce moment-là, et présenter notamment en décembre 2014 à Paris.

La suite, c’est le choix fait en ce début d’année de vouloir jouer maintenant crânement sa chance dans ce monde, la création en ouvrant officiellement son atelier de couture : le K-rpediem Mode*. Sur ce choix du nom, qui d’ailleurs était celui de sa deuxième collection, celle qui a pour mentor Ralph Lauren, est spontanée, « j’aime bien la définition de l’expression « Carpediem ». Ça me correspond tout à fait ». À côté de sa cabine téléphonique anglaise qui lui sert de décors pour immortaliser ses tenues portées par ses modèles, Fanja prépare donc le « Le Mans Fashion show », qui se déroulera en septembre. Elle y démarra le défilé, et présentera 20 créations originales, et dont une sera portée par Marine Lorphelin, Miss France 2013, « sa robe sera de couleur verte et cousue en soie. De nombreuses perles y seront incorporées. Je l’imagine déjà dedans. Et puis elle pourra même la garder, si elle la reporte bien sûr… ».

Quant à un avenir plus lointain, Fanja se donne deux ans pour ouvrir sa propre boutique à La Rochelle.

* http://fanjakrpediem.jimbo.com et 06 98 70 96 97



Laissez un commentaire

Vous devez etre connecté pour laisser un commentaire.