AssociationsPolitique

Andilly : parc éolien, la tension monte, le maire en appel à la raison

Publié le 29 avril 2021 | Associations | Chez nous | Marans - Courçon et alentours | Politique

Sylvain Fagot se dit prêt à basculer vers des poursuites judiciaires (© Y.P.)

Pour Sylvain Fagot, les anti-éoliens viennent de franchir un cap. L’édile n’exclut pas de saisir la justice.

Alors que l’enquête publique concernant l’installation d’un parc éolien de trois machines sera close jeudi 29 avril, la tension vient de monter d’un cran entre les associations anti-éolien et le maire d’Andilly.

Le 17 avril dernier, des membres de l’association Collectif andillais contre les éoliennes (CACE) se sont installés au rond-point de Sérigny-Andilly sur la RD137, afin de distribuer des tracts invitant la population à s’exprimer sur le projet. Ce dernier, aussi original soit-il car déclaré citoyen, ne fait pas l’unanimité. Même jusque dans le monde associatif local de l’anti-éolien, à en croire Bruno Cohades, le président démissionnaire du CACE.

Pour en savoir plus, lisez L’HEBDO du jeudi 29 avril, disponible en version numérique sur :

Édition du 29/04/2021

 



Les commentaires sont fermŽs !