Aquarium de La Rochelle : des rescapés à carapace

Publié le 7 février 2017 | Le magazine de L'HEBDO | Week-end

Tortues sur nos côtes : le bilan

Bien que la fréquentation soit en hausse depuis 2010, les 4 espèces qui fréquentent nos côtes (caouanne, kemp, luth et verte) sont toutes protégées et en danger d’extinction, d’après la liste rouge de l’UICN, en particulier la tortue de kemp, qui elle est en danger critique.

Le CESTM a cette année recueilli 17 tortues en même temps, dont 12 ont été relâchées, une seule étant encore au centre. « Les premiers jours sont décisifs », explique Eléonore Meheust, soigneuse au centre. Nos côtes ne sont fréquentées que par des juvéniles, cependant les côtes méditerranéennes ont vu en 2011 et en 2016, des pontes de tortues caouannes sur leurs plages.

Un événement rarissime puisque cette espèce avait presque disparu de la Méditerranée et que son lieu de ponte se situe sur les côtes mexicaines. Chaque année, des observations scientifiques sont faites pour recenser la faune marine. Ainsi 53 tortues luth ont pu être observées sur nos côtes en 2016.

La saison hivernale marque un nouveau départ pour le centre qui va devoir récupérer les animaux signalés, le froid et les tempêtes les rendant plus vulnérables, c’est à cette période qu’ils s’échouent sur nos plages. Pour signaler une tortue marine, il faut donc appeler le 05 46 34 00 00, et surtout, ne pas y toucher « c’est un animal sauvage, en position vulnérable ».