Arrêts TGV : La manif’ toujours vendredi !

Publié le 4 septembre 2015 | Actualité | La semaine

La gare de Surgères draine une population large en Charente-Maritime et Sud-Vendée.

La gare de Surgères draine une population large en Charente-Maritime et Sud-Vendée.

Si la maire de Surgères, Catherine Desprez, a eu une confirmation par mail de la SNCF que les 6 TGV seraient maintenus, la manifestation aura bien lieu le 4 septembre à partir de 17 h 15.

C’est par l’union que l’on se fera entendre », a confirmé Véronique Duval du collectif des usagers, après avoir appris que Catherine Desprez avait reçu confirmation du maintien des arrêts TGV à Surgères. Même son de cloche du côté de la CGT qui attend un courier officiel.

C’est par la voix de Jean-François Macaire, président de la Région, que Catherine Desprez avait appris la nouvelle qu’elle s’est ensuite fait confirmer par la SNCF. L’édile est aussi de l’avis de maintenir le rassemblement en gare de Surgères le 4 septembre « mais il prendra peut-être finalement une autre forme », a précisé Catherine Desprez.

Concrètement, le rendez-vous est donné par les élus, le collectif des usagers et la CGT sur le parking de la gare de Surgères, vendredi 4 septembre à 17 h 15. Initialement, il était prévu que le cortège remonte jusqu’aux quais, où qu’un TGV n’étant pas censé s’arrêter à Surgères soit stoppé. Puis la manifestation est censée être suivie d’une réunion publique (lire encadré).

Lettre au secrétaire d’État

Dominique Bussereau président du conseil départemental de Charente-Maritime et Catherine Desprez, maire de Surgères et vice-présidente du même conseil ont rédigé conjointement une lettre ouverte, le 26 août dernier, au secrétaire d’État chargé des transports, Alain Vidalies. Est-ce ceci qui a changé la donne ?

En tout cas, dans cette missive, ils rappellent la fréquentation de la gare en 2014, à savoir 350 000 passagers et le passage de 6 allers-retours entre la cité d’Hélène et la capitale à 4 en 2017, dans le cadre de la mise en service de la LGV sud Europe atlantique. Cette nouvelle desserte ne prévoit aussi que deux trains “bolides “entre La Rochelle et Paris et un dans le sens Paris-La Rochelle, leur faisant dire qu’elle « ne correspond ni aux besoins de la population, ni aux améliorations souhaitées, alors que les infrastructures ont été réalisées conformément au programme initial », citant ainsi le relèvement de vitesse et la suppression de passages à niveau, avec une aide financière du département. Rappelant l’importance du TGV sur le territoire « dans un contexte économique fragile », Dominique Bussereau et Catherine Desprez « [considèrent] inacceptables les propositions de la SNCF » et demandent le maintien en l’état des arrêts TGV à Surgères et de revoir la copie concernant la desserte par des trains rapides de l’axe Niort-La Rochelle.

Réunion publique salle du Lavoir : Attention, la réunion publique -si elle est maintenue- initialement prévue à 19 h 30 au Castel Park, ne change pas d’horaire mais de lieu : le rendez-vous est donné salle du Lavoir.

Carine Fernandez



Laissez un commentaire

Vous devez etre connecté pour laisser un commentaire.