Aunis Atlantique : adoption du tarif enlèvement des ordures ménagères

Publié le 2 février 2015 | Chez nous | Marans - Courçon et alentours

Le conseil communautaire adopte les tarifs redevance ordures ménagères

Le conseil communautaire adopte les tarifs redevance ordures ménagères

Dans le cadre de l’harmonisation des tarifs “enlèvements des ordures ménagères” sur le territoire Aunis Atlantique, les élus communautaires ont adopté la grille tarifaire pour l’année 2015 lors de leur dernière réunion du 21  janvier à La Ronde.

La longueur des débats et les arguments avancés par chacun, montrent combien il s’agit d’un sujet sensible et difficile. Difficile, car après les bonnes intentions d’harmoniser la fiscalité des ordures ménagères (CDC du 8 octobre), il faut maintenant passer aux choses concrètes et fixer les montants des redevances. C’est ce qu’ont réalisé le président Jean-Pierre Servant et ses conseillers communautaires en votant la répartition, par foyer et collectivité, du budget annexe d’un montant de 2 192 000 € pour 2015.

« C’est très complexe côté Courçon car le paiement était lié à la valeur locative ; il peut donc y avoir des changements importants d’un foyer à l’autre », explique Jérémy Boisseau en charge de la commission environnement.

Le débat qui s’instaure autour de la grille tarifaire proposée montre l’interrogation de quelques élus. Le vote intervient et avec 23 voix favorables à la grille, 8 contre et 5 blancs, le tarif de la catégorie A, représentant 95 % de la population, est adopté par l’assemblée. Il en coûtera désormais 135 € pour un foyer d’une personne, 185 € pour deux personnes et 10 € supplémentaires par personne au foyer.

Denis Petit, membre du comité syndical du Smictom, devait préciser que « dès septembre 2015 tous les foyers seront équipés de containers » (noir et jaune) et « un ramassage robotisé et expérimental à partir de 2016, devrait ouvrir la voie à la redevance incitative en 2017 » (on paie selon sa quantité de déchets).

Un autre sujet devait aussi faire débat : les brigades vertes. En effet, cette AI (Association d’insertion) met ses employés à disposition des communes, par le biais de la CDC, pour des travaux relatifs à l’entretien des espaces verts. C’est un budget conséquent (plus de 200 000 €) et les élus communautaires ont majoritairement accepté la proposition de la commission environnement (22 pour, 7 contre et 7 abs). La commission a proposé de fixer à 20 ou 24 jours en 2015, les interventions de l’AI pour la plupart des communes, davantage bien entendu pour les plus importantes.

Les débats ont aussi fait ressortir la difficulté de concilier les besoins des communes adhérentes et les soucis de maîtriser le budget communautaire. Jérémy Boisseau, devait à ce propos rappeler que « certaines prestations sont hors conventions » et qu’il conviendra de rappeler les missions de « ces brigades ».

Jean-Pierre Servant devait pour sa part clôturer le débat en indiquant : « Il va falloir faire des choix ; on ne pourra pas tout financer » et de justifier ses choix au travers des axes prioritaires définis par la CDC.

L’ensemble de ces débats, et les conclusions du président, illustrent bien les propos et les interrogations des élus, propos tenus lors des présentations des vœux ; rendez-vous sans doute est donc pris pour le débat d’orientation budgétaire.

Parmi les autres points adoptés, on relèvera, entre autres, une aide de 11 570 € pour l’éclairage du terrain de rugby de Marans (seule équipe sur le territoire de la CDC) et la location pour 1 000 €/mois des locaux de St-Sauveur au Pays d’Aunis et à l’office de tourisme (suite au déménagement des services de la CDC à Marans).



Laissez un commentaire

Vous devez etre connecté pour laisser un commentaire.