AssociationsSanté

Aunis Sud – Coronavirus : on s’organise pour les plus démunis

Publié le 30 mars 2020 | Associations | Chez nous | Santé | Surgères et alentours

A l’épicerie solidaire de Surgères, on s’organise au mieux ; en début de semaine, 28 familles s’y étaient approvisionnées (© CIAS)

CIAS, associations… il faut poursuivre la distribution alimentaire pour ceux qui en ont besoin.

À Surgères, l’épicerie solidaire s’est réorganisée. Le CIAS rue de Gaulle est totalement fermé au public. Aucun bénévole ne vient prêter main-forte aux agents qui tiennent permanence. « Nous avons mis en place un système de drive pour les produits de première nécessité », souligne Vincent Barnac, gestionnaire logistique de l’épicerie solidaire.

Fruits, légumes, produits d’hygiène et épicerie sont donc disponibles, mais attention : « 12 à 15 produits différents, on limite », ajoute Stéphanie Bozzonetti, coordinatrice du lieu. Des denrées alimentaires qui sont normalement en provenance des supermarchés, mais les choses sont compliquées aujourd’hui. « La Banque alimentaire de Périgny a aussi suspendu ses dons. Alors nous pallions l’absence de dons de produits par des achats auprès de nos fournisseurs en légumes et en lait. » Les responsables de l’épicerie solidaire pensent qu’ils n’auront pas de problèmes à être régulièrement réapprovisionnés par ces derniers.

Pour en savoir plus, lisez L’HEBDO du jeudi 26 mars disponible en version numérique sur :

Édition du 26/03/2020



Les commentaires sont fermŽs !