Economie

Benon : « Une situation très compliquée pour le secteur »

Publié le 19 juin 2020 | Chez nous | Economie | Marans - Courçon et alentours

Olivier de Villeneuve accueillera de nouveau des mariages en juillet (© C. F.)

Les professionnels du mariage sont en première ligne des annulations en raison de la crise sanitaire.

Face à la crise sanitaire, les professionnels du mariage voient leurs chiffres d’affaires diminuer. Olivier de Villeneuve est le gérant de l’Abbaye de la Grâce-Dieu qui accueille des mariages et des séminaires d’entreprises. Chaque année depuis 6 ans, des couples célèbrent leurs noces chaque week-end et jours fériés du 1er avril à mi-novembre : « 35 à 40 tous les ans », explique-t-il. Soit, environ une cinquantaine d’événements au total.

Mais le coronavirus est passé par là. « Sur 7 mois et demi d’activité, je perds 3 mois ». Événements annulés ou décalés ont été son quotidien durant le confinement : « Ça fait une quinzaine de mariages en moins soit une perte de chiffre d’affaires entre 40 et 45 %, qu’on ne rattrapera jamais », confie-t-il.

Pour en savoir plus, lisez L’HEBDO du jeudi 18 juin disponible en version numérique sur :

Édition du 18/06/2020



Les commentaires sont fermŽs !