PolitiqueSanté

Charente-Maritime. EFS : « Nous avons besoin de sang de manière urgente »

Publié le 3 juin 2020 | Actualité | Le choix de L'HEBDO | Politique | Santé

Dans les hôpitaux, les demandes de sang augmentent. Les collectes mobiles sont donc d’autant plus importantes

 

Si le confinement a plutôt été propice aux dons de sang, la situation a évolué depuis le 11 mai : « Nos stocks de sang sont très bas. Nous avons 10 jours de stock sur le centre », confie le Dr Thierry Baladine, médecin à l’Établissement Français du Sang (EFS) Nouvelle Aquitaine La Rochelle. Une situation tendue à l’échelle départementale mais aussi régionale et même nationale.

Car des stocks répondants à une activité hospitalière normale correspondent à une quinzaine de jours de réserves, des stocks hauts à 17 voire 18 jours : « Nous ne devons pas descendre au-dessous du stock actuel car c’est déjà critique. Nous avons besoin de sang de manière urgente », appuie-t-il.

Mais pourquoi les stocks sont-ils si bas aujourd’hui ? Selon le Dr Thierry Baladine, les soignants s’étaient attendus à une baisse des réserves sanguines dès le début du confinement. Mais cela n’a en fait pas été le cas. Entre mi-mars et mi-avril, les donneurs se sont déplacés en masse : « C’est très paradoxal, car on pensait que les gens ne voudraient pas sortir de chez eux à cause du virus et surtout venir à l’hôpital ». Les stocks ont alors augmenté, mais petit à petit les dons ont diminué : « Depuis une quinzaine de jours, les gens ne viennent plus car ils ont repris progressivement le travail ».



Les commentaires sont fermŽs !