samedi, décembre 10, 2022
ActualitésA ne pas manquerCharente-Maritime : pénurie de main-d’œuvre dans les campings

Charente-Maritime : pénurie de main-d’œuvre dans les campings

Charente-Maritime – Le Cipecma de Châtelaillon-Plage invite les hébergeurs touristiques à faire appel à des apprentis en alternance.

Agents d’accueil ou de service, serveurs, jardiniers… Depuis la crise sanitaire, les gestionnaires de campings peinent à recruter leurs saisonniers.

En témoignent les nombreuses offres d’emploi publiées sur les sites spécialisés. Une difficulté qu’évoque Morgan Moreau, propriétaire du camping familial Au Port-Punay, à Châtelaillon : « Dans la profession, mes collègues sont obligés de chercher du personnel en Espagne, au Portugal, en Pologne, commente-t-il. Il y a un vrai besoin. Pour cette saison, j’embauche un saisonnier. Et si je suis content de lui, je vais lui proposer un contrat d’apprentissage. »

L’apprentissage, justement… « En 2014, à la demande de notre fédération, le Cipecma(*) a mis en place le BTS tourisme – hôtellerie de plein air », poursuit Morgan Moreau, qui est aussi vice-président de la Fédération départementale de l’hôtellerie de plein air de Charente-Maritime (FDHPA 17).

L’objectif ? Former des jeunes compétents et ainsi répondre aux besoins d’un secteur en constante recherche de salariés. La formation s’effectue en alternance et débouche sur un diplôme. « L’apprentissage en alternance représente une réelle opportunité de transmission du métier du monde du camping aux jeunes générations », estime le propriétaire du camping châtelaillonnais.

Pour Anita Kaiser, cette formation offre de nombreux avantages au propriétaire ou au gérant : « Pourquoi ne pas recruter un apprenti plutôt qu’un saisonnier ?, interroge la responsable de formation au Cipecma. Le recrutement peut s’effectuer avant le 20 juin. Le jeune en contrat d’apprentissage est donc présent pour la saison touristique et pourra commencer son cursus à la rentrée de septembre. Présent pendant deux années, il pourra même être en mesure de former les saisonniers de la structure. »

D’autant que si le contrat est signé avant fin juin, une aide de 8 000 € maximum peut être versée à l’employeur.

Plus de 130 apprentis formés

Depuis la création de cet enseignement il y a huit ans, le Cipecma a formé plus de 130 apprentis. C’est notamment le cas de Célia, une jeune femme de deuxième année native de Pau qui effectue son alternance au camping Les Gros Joncs, dans l’île d’Oléron.

« Ma formation correspond à un BTS Tourisme traditionnel mais avec la spécialité HPA qui comprend l’enseignement de trois langues étrangères dont le Néerlandais », commente la jeune femme. « Depuis la création de ce BTS HPA nos apprentis ont toujours eu 100 % de réussite à leur examen », souligne Dorothée Gaboriaud, responsable de la communication au Cipecma.

Lorsque Célia aura validé son Bac +2, elle pourra intégrer un Bachelor ou entrer dans la vie active sans difficulté :

« Aujourd’hui, c’est l’employeur qui doit se vendre auprès du personnel et non l’inverse ! », conclut Morgan Moreau.

Articles populaire

À la une

Rester Connecter

7,611FansJ'aime
3,039SuiveursSuivre

Abonnez vous

AccueilActualitésA ne pas manquerCharente-Maritime : pénurie de main-d’œuvre dans les campings
ARTICLES LIÉES