Charente-Maritime : vœux républicains de Suzanne Tallard

Publié le 29 janvier 2015 | Actualité | La semaine

B-vœux Tallard

Solidarité et valeurs républicaines pour les vœux de Suzanne Tallard

La députée de la 2e circonscription de Charente-Maritime avait choisi la commune de St-Sauveur pour présenter ses vœux aux habitants.

Ce sont des vœux très républicains que Suzanne Tallard, dans son rôle de députée, a adressé à la nombreuse assistance qui avait répondu à ses invitations. La vaste salle du Centre Rencontre était pleine pour écouter des vœux empreints de gravité, de fraternité, des vœux permettant aussi à la députée de rendre compte de son mandat en cours.

Gravité, car Suzanne Tallard n’a pas manqué d’évoquer les événements tragiques de ce mois, avec illustration sur son pupitre et minute de silence en hommage aux victimes. Hommage aussi à la république : « Nous pouvons être fiers de nos forces de l’ordre, du Président, du 1er ministre et du ministre de l’intérieur qui étaient là où il fallait au moment ou il fallait ».

Laïcité et fraternité, car la députée s’interroge « Chacun de nous est interpellé ; comment en est-on arrivé là ? ». Son passé « d’institutrice » la rattrape, comme elle dit, et de constater « l’école est particulièrement questionnée dans la transmission des valeurs républicaines ».

Ces valeurs républicaines que l’hémicycle a retrouvées, le temps de quelques jours du moins : « Je me félicite de l’esprit du 11 janvier sur la vie parlementaire du moment ; cet hémicycle qui doit s’enflammer sur des idées et non des polémiques », s’est-elle exprimée en référence à la loi Macron qui doit venir en débat. Ce passage par l’hémicycle, devait permettre à SuzanneTallard de rendre compte de l’actualité parlementaire plus en lien avec « son territoire ».

C’était d’abord la crise mytilicole, qu’elle suit avec attention : « Je demande depuis longtemps qu’une étude associe les acteurs pour étudier la qualité du milieu d’où viennent les problèmes », sans oublier ces mêmes problèmes liés à la protection du littoral. Mais c’est assurément le territoire, son développement et son devenir, mais aussi les collectivités territoriales qui préoccupent l’élue. La loi sur la nouvelle organisation territoriale va venir devant l’assemblée avec « des questions extrêmement importantes qui touchent les collectivités et notamment la répartition des compétences ». Mais au-delà de ces aspects juridiques, 2 autres sujets inquiètent la députée : « La prise en compte des besoins de proximité de nos concitoyens », et l’on connaît son attachement à cette notion, mais aussi « les économies que l’Etat demande aux collectivités soit 3,7 milliards » tous les ans. Face à cela, Suzanne Tallard reconnaît son embarras, compte tenu de l’aide contrainte dont elle dispose (130 000 €) et des demandes qui explosent.

Elle devait toutefois conclure « n’hésitez pas à me faire part de vos difficultés pour faire évoluer ce carcan ; tout le monde est important là où il est. La communauté tient sa solidité de l’engagement de tous, chacun à son niveau ».



Laissez un commentaire

Vous devez etre connecté pour laisser un commentaire.