Charron : le décrassage de la Baie, gage d’un avenir propice pour tous

Publié le 10 novembre 2020 | Chez nous | Marans - Courçon et alentours

À chaque marée, les bateaux ateliers mytilicoles prennent la mer pour gagner la Baie (©Y.P)

Les premiers résultats de la restauration des vasières de la Baie de l’Aiguillon intéressent la profession.

Ne les appelez pas ostréiculteurs ou mytiliculteurs, mais plutôt “jardiniers de la mer“. C’est ainsi que Benoît Duriveau, vice-président du Comité régional conchylicole préfère appeler la profession.

Alors dire que la cinquantaine de conchyliculteurs installée entre les communes de Charron, Esnandes, Marsilly et l’Aiguillon-sur-mer (Vendée), ne s’intéresse pas à l’opération de restauration des vasières de la Baie serait un véritable euphémisme.

Le chantier a débuté en septembre 2019, dans le cadre du programme européen Life, destiné à éliminer les crassats d’huîtres sauvages. Ces agglomérats contribuent à l’accélération de la sédimentation de la Baie, déjà largement envasée, ainsi qu’à la modification de ses courants.

Pour en savoir plus, lisez L’HEBDO du jeudi 5 novembre disponible en version numérique sur :

Édition du 05/11/2020



Les commentaires sont fermŽs !