Charron : le décrassage de la Baie, gage d’un avenir propice pour tous

Publié le 10 novembre 2020 | Chez nous | Marans - Courçon et alentours

À chaque marée, les bateaux ateliers mytilicoles prennent la mer pour gagner la Baie (©Y.P)

Les premiers résultats de la restauration des vasières de la Baie de l’Aiguillon intéressent la profession.

Ne les appelez pas ostréiculteurs ou mytiliculteurs, mais plutôt « jardiniers de la mer« . C’est ainsi que Benoît Duriveau, vice-président du Comité régional conchylicole préfère appeler la profession.

Alors dire que la cinquantaine de conchyliculteurs installée entre les communes de Charron, Esnandes, Marsilly et l’Aiguillon-sur-mer (Vendée), ne s’intéresse pas à l’opération de restauration des vasières de la Baie serait un véritable euphémisme.

Le chantier a débuté en septembre 2019, dans le cadre du programme européen Life, destiné à éliminer les crassats d’huîtres sauvages. Ces agglomérats contribuent à l’accélération de la sédimentation de la Baie, déjà largement envasée, ainsi qu’à la modification de ses courants.

Pour en savoir plus, lisez L’HEBDO du jeudi 5 novembre disponible en version numérique sur :

https://aaktfwp.cluster031.hosting.ovh.net/product/edition-du-05-11-2020/