Clavette : un éclairage public plus moderne

Publié le 30 avril 2016 | Chez nous | La Rochelle et alentours

Les candélabres n’éclaireront plus toute la nuit à partir du lundi 9 mai.

Un éclairage moins coûteux et plus soucieux de l’environnement, tel est le choix fait par la municipalité.

Depuis 2006, 1 463 communes françaises ont expérimenté l’extinction des candélabres. C’est dans le département de l’Allier qu’elles sont les plus nombreuses.

Il faut rappeler que l’obligation d’éclairage public n’est prescrite dans aucune réglementation.

Pour Clavette, cette réduction de l’éclairage public aura un impact significatif sur la consommation d’électricité. Les candélabres éclaireront durant 1 700 heures par an contre 4 100 heures actuellement, soit une diminution de 60 % de la facture annuelle qui est de 7 000 €.

La rénovation du parc actuel, de technologie ancienne et énergivore, permettra l’économie de 7,75 tonnes de CO2 et une meilleure qualité de l’environnement avec la fin des projecteurs à lampes à vapeur de mercure.

Un barème répertorie la consommation annuelle d’A+ à E. Après ces travaux, Clavette décrochera un A alors qu’elle ne détient à l’heure actuelle qu’un D.

Cette modernisation est coûteuse : 32 000 €. Mais elle sera subventionnée à hauteur de 50 % par le Syndicat Départemental Electrification Equipement Rural (SDEER) et de 30 % par l’Agence de l’Environnement et Maîtrise de l’Energie (ADEME) Régionale. Les 6 500 € restants seront autofinancés pour la commune avec un étalement de la charge sur 5 ans.

Ces travaux de modernisation ont débuté mercredi 13 avril par le chemin des Billettes, la rue du Chapître, le chemin de la Cure, le lotissement Les Malettes, la rue du Grand chemin, l’impasse du clos de l’Aunis, la rue des Tilleuls, la route de Croix Fort… Ils s’étaleront sur quatre semaines pour une mise en service dès le lundi 9 mai.

A compter de cette date, les candélabres seront éteints de 23 h à 6 h 30 du dimanche soir au vendredi matin et de 1 h à 6 h 30 du vendredi soir au dimanche matin.

En matière de sécurité, le lieutenant Gelineau, commandant de gendarmerie intervenant sur 12 communes du secteur dont Clavette, a rappelé lors d’une des deux réunions publiques qui se sont tenues à ce sujet, que 90 % des cambriolages ont lieu dans la journée dans les communes rurales et qu’en matière de sécurité routière, la coupure d’éclairage fait ralentir les automobilistes par le manque de visibilité.

Il convient également de rappeler que la vie a besoin de nuit et que l’obscurité a un impact direct sur la biodiversité. Le sommeil est meilleur sans source lumineuse pour les humains, les insectes, les oiseaux et les animaux en général. L’éclairage nocturne engendre une augmentation de la mortalité pour la faune, il perturbe aussi les flux migratoires (par exemple les hirondelles) et le développement de la flore.

Et puis, sans pollution lumineuse, il est plus facile d’observer les étoiles.

Clavette a bien compris les enjeux énergétiques et les bénéfices pour la santé humaine avec cette réduction de l’éclairage nocturne, tout comme ses communes voisines qui ont déjà franchi le cap : Vérines, St-Médard d’Aunis, Montroy, La Jarne.



Laissez un commentaire

Vous devez etre connecté pour laisser un commentaire.