Coin bouquin : Tonton revient et sonne deux coups à minuit

Publié le 16 juillet 2016 | Week-end

Samuel Sutra.

Samuel Sutra.

Samuel Sutra vient juste de sortir un nouvel opus de Tonton, le 6e : “ Les deux coups de minuit (Tonton passe aux heurts divers)”, chez Flamant Noir.

Neuvième roman, sixième Tonton. Le truand a la vie dure…
Tonton ne s’en sort pas si mal finalement, pour un raté ! L’écriture évolue, car quand on commence à être familier avec ce style-là, il finit par manquer un petit truc qui pimente l’écriture. Dans cette aventure, je flingue la flèche du temps.

C’est-à-dire ?
Les chapitres, les uns après les autres, ne décrivent pas les mêmes moments. Ce sont deux lignes du temps qui commencent à deux moments différents et qui finissent par se rejoindre sur la fin. On comprend alors pourquoi des gars de l’équipe vivent des choses que Tonton n’a pas encore vécues. Une des lignes du temps éclaire l’autre. Ce n’est pas un polar classique, c’est une aventure de Tonton. Il m’a donc semblé intéressant d’alimenter le style avec autre chose et donner de la consistance au récit.

Votre façon d’écrire évolue, Tonton aussi ?
Par la force des choses. Mon éditrice est une femme qui est très attachée à l’avant-dernier Tonton, car il y gagnait une humanité sur laquelle je ne m’étais pas attardé avant, puisqu’il se découvre un fils. Il y a tout ce bouillonnement de sentiments volontairement avortés qui sont présents et remuent un peu. Je le fais aussi évoluer dans le sens où définitivement il est bien brave de garder ces mecs avec lui. Plus j’en fais un truand noble, plus son équipe est faîte de bras cassés. Donatienne est de plus en plus ivrogne, Pierre est de plus en plus con… ça donne des couleurs. Les dialogues sont encore une fois bien barrés, les noms sont à tiroirs… C’est un livre très cinématographique parce que je les vois bouger quand j’écris.

Quels acteurs verriez-vous pour vos personnages ?
Julien Giomar, sans cheveux, aurait fait un bon Tonton. Je verrais bien aussi André Pousse. Pour moi c’est celui qui aurait le plus facilement incarné Tonton, car il n’avait pas besoin d’Audiard pour être. Après ce sont des visages plus familiers. J’ai quelques vedettes dans mon entourage qui camperaient un Gérard ou un Tonton fabuleux.

Et Donatienne, quel visage vous lui donneriez ?
Oh, là, là. Non, j’évite de me fâcher avec mes copines (rires).

“ Les deux coups de minuit (Tonton passe aux heurts divers) “. Un titre bien particulier, un vrai exercice ?
C’est toujours ce qui est difficile à trouver pour les Tontons. L’exercice est compliqué parce que je ne peux pas me permettre de donner un titre tout plat. Souvent j’en propose qui sont refusés par mon éditrice qui me dit : « Je ne peux pas appeler les libraires en leur proposant de mettre se livre en vitrine ». Le précédent, au début je voulais l’appeler “L’effet Salaire“, un jeu de mots qui passe bien à l’écrit et un peu moins à l’oral… Je suis un peu brimé. Celui-ci, je voulais l’appeler “Franche connection“, ce n’était pas non plus facile. “Les deux coups de minuit“, finalement ce titre a un sens.

Il ne nous manque qu’un petit résumé maintenant…
Chaque fois que Tonton fait un coup, il y a une étape imposée : arroser ça de façon à tout faire péter. Il fait un coup, qui n’est pas une première main puisque c’est quelqu’un qui lui refile le tuyau. Il y met sa patte avec la franche réussite habituelle. Donc, ils se prennent ensuite quelques kilos… Le lendemain, Tonton ne reconnaît plus rien. Sa baraque est complètement retournée, personne ne se rappelle ce qui s’est passé la veille, le fric à disparu et il y a un cadavre dans le salon. Et il manque deux gars de son équipe. Il part avec l’idée qu’il s’est fait doubler par ses propres hommes. Tonton va, alors essayer de revivre la soirée de la veille pour savoir à quel moment il s’est passé quelque chose. C’est la première trame. Et l’autre trame, ce sont les deux complices qui manquent et qui ne vivent pas le même jour. Eux, éclairent l’histoire jusqu’à ce que Tonton et les deux complices manquants se rencontrent, c’est ce qui amène la solution de ce merdier !

Propos recueillis par Carine Fernandez



Laissez un commentaire

Vous devez etre connecté pour laisser un commentaire.