Cordouan : le roi des phares rajeunit

Publié le 26 avril 2016 | Week-end

Telle une bougie perdue dans l’Océan, le phare de Cordouan veille.

Telle une bougie perdue dans l’Océan, le phare de Cordouan veille.

Plus ancien phare de France, Cordouan est en plein travaux. Mais on peut toujours le visiter…

C’est assurément un des fleurons du département. Enfin, presque, puisque le phare de Cordouan se situe à la fois en Charente-Maritime et en Gironde. Pourtant, il n’enregistre “que“ 25 000 visites par an. Bien loin des 700 000 de l’aquarium de La Rochelle ou du zoo de la Palmyre.  C’est que la visite du “roi des phares“ se mérite. Une heure de bateau depuis Royan puis au moins 30 minutes de marche dans le sable. Avec un peu de chance, on peut apercevoir en ce moment un phoque. En 2015, les gardiens avaient même pu l’approcher ainsi qu’un veau de mer. Une fois au pied du phare, l’émotion vous étreint. Nous sommes bien devant un monument situé en plein estran. Seules les vagues lointaines déchirent le silence.

Quelques marches à peine sèches et on accède dans la cour de ce phare de 68 mètres de haut. La visite est très impressionnante. Bien loin des autres phares de Charente-Maritime qui ne comprennent qu’un seul escalier et de l’espace vide, Cordouan peut être comparé à un château. Sauf qu’il se situe en pleine mer ou presque. Mis en service en 1611, cette fière bougie comprend 11 pièces que l’on peut visiter. Même les 301 marches qui pemettent d’accéder à la lanterne ne doivent pas effrayer le visiteur. De la salle du roi-où aucun roi n’a jamais séjourné- à la lanterne, les pièces se succèdent et impressionnent. Les mots manquent pour décrire le site. Ce n’est pas un hasard si Cordouan est aussi surnommé “Versailles“. Ce monument, qui espère obtenir son classement auprès du patrimoine mondial de l’Unesco, mérite une visite.

La salle du contrepoids.

La salle du contrepoids.

Comment s’y rendre ?
Ce phare unique au monde est ouvert de Pâques à la Toussaint et tous les jours de juin à septembre. Des départs sont organisés, depuis les ports de Royan et de Meschers-sur-Gironde. Le trajet dure environ 45 minutes et les horaires changent quotidiennement au rythme des marées, il est donc indispensable de consulter les jours et horaires de départ avant de préparer son voyage.

Les conditions d’accès, de débarquement et de visite sont variables en fonction de la météo, du vent, des coefficients de marées… Le bateau fait son possible pour débarquer les passagers au plus près du phare, mais dans la majorité des cas, une partie du trajet est à effectuer à pied (15 à 20 minutes de marche). Les visiteurs sont amenés à marcher dans l’eau (mi-cuisse) et parfois sur des rochers glissants. Il est impératif d’être équipé de chaussures et de vêtements adaptés.

Philippe Brégowy

Renseignement : http://www.phare-de-cordouan.fr



Laissez un commentaire

Vous devez etre connecté pour laisser un commentaire.