Ferrières : Corentin, apprenti arbitre chez les Chamois Niortais

Publié le 28 mai 2017 | Chez nous | Marans - Courçon et alentours

Corentin Charron, jeune espoir de l’arbitrage français

Football – Chaque semaine lorsqu’il quitte le domicile familial à Ferrières pour aller étudier à Niort, Corentin Charron ne part jamais sans son sifflet en poche.

A l’heure où ses potes de bahut partent pour la plupart siffler les filles, Corentin Charron, prend, lui, la direction du centre d’entraînement des Chamois Niortais.

À 16 ans, cet élève de seconde en section sport-études, est scolarisé à Niort au lycée de la Venise Verte. Comme ses copains, l’adolescent siffle aussi, mais pour sa part c’est le hors-jeu ou le coup franc !

C’est à l’âge de sept ans que tout minot, il a commencé à taquiner le ballon. Mais très vite, Corentin est passé à autre chose. “ J’ai commencé par arbitrer des petits tournois que le club de Cap Aunis organisait “, confie-t-il. Et puis, une date a marqué son “début de carrière”. Nous sommes en janvier 2016 et il arbitre un match de district. ” Il s’est fait remarquer ce jour-là “, lance non pas peu fier son beau-père Lionel Lamiau.

Ecole d’arbitrage

De fil en aiguille, Corentin est très rapidement repéré, dans les semaines qui suivent, par le conseiller technique pour l’arbitrage de la ligue centre ouest, Séverin Rager. Malgré tout, celui-ci préfère rester lucide au sujet du jeune garçon : ” Certes, il a des dispositions, mais Corentin est encore jeune. Il faut laisser le temps au temps “, déclare-t-il.

Ce qui n’empêche pas le jeune homme, en avril 2016, de se présenter à la sélection de l’école d’arbitrage des Chamois Niortais. Sur la dizaine de prétendants aux seulement trois places offertes, Corentin décroche son ticket, non sans avoir fait ses preuves en culture générale et montré ses aptitudes tant physiques que théorique sur le plan de l’arbitrage. Dans un second temps, il espère bien accéder un jour au statut d’arbitre professionnel. Même si Corentin et son entourage sont bien conscients qu’avant d’en arriver là, beaucoup d’eau aura couler sous les ponts.

Arbitre international

Depuis, le jeune Ferrangeois a donc fait sa rentrée au lycée de la Venise Verte en septembre dernier. Il alterne son cursus scolaire et les heures passées au centre des Chamois Niortais. Un travail qui paye déjà. Son but ? Pourvoir, dans un premier temps, arbitrer le plus rapidement possible les U16-U17 au niveau national. Dernièrement, il a officié à Limoges, lors du championnat de France UNSS (Union nationale du sport scolaire). Au fil d’une dizaine de matchs, il est passé du sifflet au drapeau de touche, ce qui lui a permis, cette fois-ci, de taper dans l’œil de l’arbitre international, Frédéric Cano.

Une belle route semble s’ouvrir devant lui. Avec une belle éthique aussi. Corentin souhaite, pourquoi pas, apporter sa pierre à l’édifice voire insufflé un peu de renouveau dans ce monde décrié. “Il faut que l’arbitrage français soit reconnu. Pour cela il faut une nouvelle génération d’arbitres, et que le système soit revu “, souligne-t-il.



Laissez un commentaire

Vous devez etre connecté pour laisser un commentaire.