Courçon : 1re session du conseil municipal des jeunes

Publié le 17 février 2015 | Chez nous | Marans - Courçon et alentours

Les jeunes du CMJ et au 2e plan leurs guides d’un jour : Joachim Labrador (à droite) et Jonathan Manceau.

Les jeunes du CMJ et au 2e plan leurs guides d’un jour : Joachim Labrador (à droite) et Jonathan Manceau.

Installé le 31  janvier par le maire Nadia Boireau, le CMJ issu des élections du 24  janvier, a tenu sa première séance le 7  février. Déjà, des idées concernant la sécurité ou des aires de loisirs se dessinent.

Guidés par Joachim Labrador, adjoint en charge de la commission “enfance-jeunesse” et par Jonathan Manceau, animateur Jeunesse, les 13 élus viennent de faire connaissance avec la salle du conseil.
Les jeunes sont issus des classes allant du CM1 à la classe de 3e ; on compte trois garçons et quatre élèves fréquentent le collège Jean-Monnet.

« C’est une mission importante, originale et intéressante ; vous êtes des élus représentatifs des autres jeunes de la commune et vous êtes à l’écoute de ce qu’ils vont dire », a expliqué le maire adjoint. Désireux de s’effacer lors des prochaines réunions de ce conseil, Joachim Labrador devait, lors de cette première séance, donner les explications nécessaires au bon fonctionnement de ces réunions : prise de parole, respect de chacun, en quelque sorte le règlement intérieur, suscitant en bon pédagogue, la participation des jeunes conseillers.

Dialogue et intérêt bien compris pour la plupart, à l’image d’Antoine Chevalier, élève de 4e, qui s’est de suite porté volontaire pour être secrétaire de séance du jour : « Je suis intéressé par toutes les choses et actions pour les enfants ; je me sens prêt à transmettre l’info », explique-t-il. En attendant, Antoine est très intéressé par tout ce qui est en lien avec la nature et nul doute que cela se sentira au sein du conseil.

Parmi les idées, un rapide tour de table a montré que, dans un premier temps, les jeunes se soucient de la sécurité (ralentisseur, piste cyclable) et des aires de loisirs (terrain de jeux, citystade). Des idées, ils n’en manqueront pas, mais rappelons que ces conseils n’ont pas de pouvoir décisionnel, leur proposition devant être acté par le conseil municipal. Il conviendra donc que ce conseil leur donne quelques libertés d’action en leur allouant une enveloppe budgétaire, gage de la pérennité de la jeune assemblée. Celle-ci se réunira à nouveau le 14 mars.

« Ce premier conseil est historique pour la commune », devait déclarer Jonathan Manceau, animateur jeunesse et faisant partie de la commission élargie qui a mené, sous la responsabilité de Joachim Labrador, ce projet CMJ. Rendez-vous est pris pour la première réalisation concrète proposée par les jeunes du CMJ et prise en compte par la municipalité.



Laissez un commentaire

Vous devez etre connecté pour laisser un commentaire.