Courçon : l’homme, cause de la lente agonie de l’abeille

Publié le 27 octobre 2017 | Chez nous | Marans - Courçon et alentours

Des ruches vidées de leurs habitantes, une situation qui s’aggrave d’année en année au grand dam des apiculteurs

Tous les scientifiques sont unanimes, le sort de l’humanité est lié à celui des abeilles. Et pourtant…

Quoi de mieux que l’exposition Abeilles* présente à la Médiathèque de Courçon pour (re) parler abeilles et environnement sur fond de discussions tendues au Parlement européen entre pro et anti-glyphosate ?

En 2016, Les récoltes de miel sont tombées à leur plus bas niveau jamais atteint à 9 000 tonnes au lieu des 12 000 habituelles et selon la Chambre d’Agriculture de Charente-Maritime : « D’après les indicateurs, nous devrions être au même niveau de récolte pour 2017 ». « Une catastrophe » pour l’Union nationale de l’apiculture française (UNAF). Et les choses semblent s’aggraver voire s’accélérer, les mortalités sont en effet passées de 5 à 30 % dans le département.

Devant la situation de plus en plus alarmante en Charente-Maritime comme dans le reste de la France, Jérôme Estève, co-fondateur de l’association Les ailes de la vie basée à Andilly et qui œuvre pour la défense et la pédagogie autour de l’abeille, évoque quatre facteurs destructeurs de l’abeille. « Nous avons les insecticides bien connus de tous, viennent ensuite les prédateurs comme le frelon asiatique, le Varroa et récemment vu en Italie, le scarabée de la ruche ». (Pas encore repéré en France selon la Chambre d’Agriculture, NDLR).

*Exposition Abeilles à la médiathèque de Courçon jusqu’au 10 novembre. Rens. 05 46 67 25 78. Association Les ailes de la vie : 06 46 65 03 53 ou http://www.lesailesdelavie.org

Pour en savoir plus, lisez L’HEBDO du jeudi 26 octobre.



Laissez un commentaire

Vous devez etre connecté pour laisser un commentaire.