Santé

Covid-19 : diagnostiquée positive, Marie témoigne

Publié le 31 mars 2020 | Actualité | La semaine | Santé

Marie Lahetjuzan et ses deux filles sont confinées depuis le 13 mars (© M.L.)

Marie Lahetjuzan, Rochelaise d’origine et Rochefortaise de cœur est installée en région parisienne depuis peu. Le 13 mars dernier, le verdict est sans appel : confinement total pour elle et ses jeunes enfants pendant quatorze jours et ce, avant la consigne nationale. Le diagnostic du coronavirus est largement évoqué par son médecin.

« J’y allais pour ma jeune fille de trois ans. Finalement, vu mes symptômes : fièvre, respiration difficile, nez bouché, extrême fatigue, le médecin n’a pas hésité à m’interdire tout contact. Il nous a prescrit des masques pour aller voter », évoque la jeune femme de 38 ans, présidente de l’association Chœur du Violon (qui participe chaque année à Royan à Un violon sur le sable, N.D.L.R.). Avoir des masques se révèle difficile et nécessite de monter un dossier, même pour trois simples masques pour se rendre à la pharmacie. « Un ami m’a donné une astuce qui vient directement des Chinois : laver les masques à l’eau chaude et au sel », explique-t-elle.

Vu son état de santé, Marie a fait l’impasse sur les élections municipales. « Le virus ne ressemble pas à la grippe, il est beaucoup plus long à partir, et surtout l’aspect respiratoire fait la différence, j’ai l’impression de revenir à l’époque où je faisais un semi-marathon après avoir fumé ou de faire de la spasmophilie. On est obligé de se concentrer pour simplement inspirer », souligne-t-elle et ajoute aussi avoir le sens du goût fortement altéré.

Pour en savoir plus, lisez L’HEBDO du jeudi 26 mars disponible en version numérique sur :

Édition du 26/03/2020



Les commentaires sont fermŽs !