Cram-Chaban : la boulangerie associative est ouverte

Publié le 30 mars 2015 | Chez nous | Marans - Courçon et alentours

Pascal travaille, de temps en temps, avec son chapeau, typique de la Dordogne.

Pascal travaille, de temps en temps, avec son chapeau, typique de la Dordogne.

Jeudi 5  mars, la boulangerie de l’association de la mie a ouvert ses portes, pour le plus grand plaisir des habitants de la commune.

Avant de venir s’installer à Cram-Chaban, Pascal, le boulanger-pâtissier vivait en Dordogne où il tenait déjà une boulangerie. « Je suis arrivé à Cram-Chaban en octobre dernier. C’est grâce au rugby que j’ai fait la rencontre du maire, Laurent Renaud. Celui-ci avait le projet de remonter la boulangerie dans le village. Et sous forme associative parce qu’il y a moins de risques ». Car ce meilleur apprenti de France, en pâtisserie, ne voulait plus être patron. « Et il n’y aura pas de crédit à payer, pour l’association, car le matériel a été prêté par des anciens boulangers, et par une entreprise qui vend et répare du matériel de boulangerie ».

Dans les projets du boulanger : création d’un four à bois, dans le petit bâtiment, près de la boulangerie, par le biais de l’association et de la communauté de communes, et grâce aussi à un emploi d’insertion.
« Lors de manifestations, nous pourrons ainsi cuire du pain au feu de bois. Nous voudrions faire des manifestations communales et intercommunales, pour créer de l’animation dans le village ». Et les bénéfices serviront aux projets des écoles du RPI.

Le boulanger ne travaille pas tout seul. Comme il était prévu, dans les statuts de l’association, des bénévoles viennent tenir le magasin. Et une porteuse de pain sillonne les routes de la commune, dans un rayon de 10 km, « car les gens adhèrent aux tournées, et aussi au magasin ». Pour Michel Jaudeau (de la famille de “notre” poète Camille Jaudeau, aujourd’hui décédé) « après un an sans boulangerie, sa réouverture va changer beaucoup de choses. Ça peut également apporter du bien-être à tous les habitants. Mais aussi donner de la vie dans la commune. Moi, qui suis né dans la commune, il y a 86 ans, je peux vous dire que la vie a changé à 100 %. Même dans une petite commune, on ne croise plus beaucoup de personnes, dans les rues ».
Quant à Sabrina, une autre cliente, elle souligne : « jespère que le boulanger restera le plus longtemps possible. C’est très bien que ça soit rouvert. De plus, le pain est très bon ».

La commune compte, désormais, deux commerces sous forme associative : la boulangerie et le café du village. Outre le bon pain et les savoureuses pâtisseries, on pourra aussi trouver le journal L’Hebdo.



Un commentaire pour “Cram-Chaban : la boulangerie associative est ouverte”

  1. […] Dans cette même commune, le café est géré par une association depuis 35 ans comme le rappelle l’Hebdo 17 […]

Laissez un commentaire

Vous devez etre connecté pour laisser un commentaire.