Cyclad : tous les emballages se recyclent

Publié le 30 septembre 2016 | Chez nous | Surgères et alentours

Dès le 1er  octobre, vous sortirez le bac jaune 1 fois par semaine. (©CDC AUNIS SUD - Martin Charpentier)

Dès le 1er  octobre, vous sortirez le bac jaune 1 fois par semaine. (©CDC AUNIS SUD – Martin Charpentier)

Ça y est, en Aunis Sud vous pouvez mettre tous vos emballages dans votre bac jaune. Une nouvelle mesure qui change le rythme des collectes. Explications.

Depuis avril dernier, les nouveaux bacs pour le tri et les ordures ménagères sont distribués sur le territoire Aunis Sud. Fin septembre, début octobre tous les Surgériens (sauf cas exceptionnels) seront munis de ces nouveaux outils qui entraînent de nouvelles mesures. « Ceux qui ont leurs nouveaux bacs peuvent s’en servir dès aujourd’hui, pour les autres habitants, ils font comme d’habitude », explique Gaëlle Merle chargée de communication à Cyclad. Mais attention, dorénavant la distribution de sacs jaunes n’existe plus. Ces derniers entraînent des contraintes techniques de tri et par leur présence représentent un élément supplémentaire sur la chaîne : « Les personnes qui viennent visiter Altriane se rendent bien compte de l’importance du tri à la source », souligne Gaëlle Merle qui précise que des visites mensuelles sont organisées à Salles-sur-Mer.

Concernant les nouvelles mesures, tout d’abord, une bonne nouvelle, tous les emballages se trient : vous pourrez ajouter à vos déchets habituels les sacs et sachets (sacs de caisse, de congélation, de pain de mie, de fromage râpé…) ainsi que tous les films (alimentaires, protection de journaux et de publicités, packs d’eau et de lait…). « C’est la cerise sur le gâteau », lance Jean Gorioux, président de Cyclad. Du coup, dans votre sac noir, il ne restera plus grand-chose : produits d’hygiène, mégots, petits objets cassés…

Le rythme des collectes change
En parallèle de ces nouvelles consignes de tri, et puisqu’il est censé ne plus rester grand-chose dans les sacs noirs, le rythme des collectes change. A partir du 1er octobre, la collecte des emballages triés se fera une fois par semaine. Et la collecte des ordures ménagères (sacs noirs), une fois tous les 15 jours. On appelle cela une collecte incitative, une décision politique pour laquelle Jean Gorioux félicite les élus qui l’ont prise : « Le choix est courageux mais les résultats sont concrets », commente-t-il chiffres à l’appui. Depuis le 1er janvier dernier, ces mesures ont été mises en place sur la communauté de communes Aunis Atlantique avec pour résultat : +30 % d’emballages collectés et -20 % d’ordures ménagères collectées. « C’est excellent ! », ajoute Jean Gorioux.

Mais pourquoi trier plus ? Certes on pense tout de suite à la planète et aux générations futures, mais pas seulement car cela a un impact sur le quotidien, comme l’explique le président de la structure : « Cyclad revend les produits triés ce qui permet de toucher des aides. Cela nous permet aussi d’avoir l’engagement dans la durée du maintien des cotisations demandées aux collectivités ».

Quant aux produits triés, que deviennent-ils ? Les plastiques sont réduits en copeaux et entrent dans la fabrication de nombreux objets du quotidien qui contiennent une part plus ou moins importante de produits recyclés : mobilier de jardins, bâches… avec l’objectif annoncé de Cyclad de transmettre cette nouvelle matière première à des industries présentes « en France, en Nouvelle Aquitaine c’est mieux. En Europe au plus loin. »

Et maintenant, le tri pourra-t-il encore aller plus loin ? Pour ceux qui ne possèdent pas encore de composteur, il existe encore une marge de manœuvre. Pour les autres, en tant que structure labellisée “Zéro gaspillage, zéro déchet”, Cyclad planchera forcément sur d’autres projets pour son territoire.

Carine Fernandez



Laissez un commentaire

Vous devez etre connecté pour laisser un commentaire.