Des pâtes made in Breuil-la-Réorte

Publié le 26 décembre 2016 |

Christophe et Gaëlle Pacaud devant leur moulin « maison ».

Christophe et Gaëlle Pacaud devant leur moulin « maison ».

Gaëlle et Christophe Pacaud ont développé la fabrication de pâtes dans leur exploitation céréalière située au Grand Breuil.

Bléo, c’est le nom de leur marque créée en 2013. Une idée née dans la tête de l’exploitant et de celle de son épouse, Christophe et Gaëlle Pacaud, qu’ils ont développée dans leur exploitation familiale. Une exploitation céréalière qui produit du blé tendre, du blé dur, de l’orge de printemps, du tournesol et du maïs.

« J’ai toujours voulu faire un produit fini sur notre exploitation, raconte Christophe Pacaud. Je n’ai jamais voulu être simplement producteur de matière première ». Une manière pour lui de revenir à la source du métier d’agriculteur : « Cultiver pour manger ». Et depuis 23 ans qu’il est installé, Christophe Pacaud a pensé à plusieurs projets : « Au début, je voulais fabriquer de la bière mais je n’ai pas franchi le pas. Puis on a pensé à la production d’huile alimentaire, mais à l’époque, seules les grandes surfaces étaient intéressées et pas moi ». Car ce qui motive l’agriculteur c’est le local : nourrir les personnes qui habitent autour de son exploitation.

« On s’est dit, c’est faisable »
Puis, au printemps 2012 le déclic se produit : « Nous étions à un colloque dans le sud de la France et nous avons visité une ferme où ils fabriquaient des pâtes. On s’est dit, c’est faisable », poursuit Christophe Pacaud.

Le couple suit alors une formation à l’Enilia-Ensmic de Surgères, construit un laboratoire, achète les machines : « C’était aussi, pour nous, une façon de faire un projet en commun sur la ferme, on en avait envie », confie Gaëlle qui est aussi enseignante au collège Hélène-de-Fonsèque à Surgères.

Le couple commercialise son produit pour la première fois en septembre 2013 à la Ferme d’Aunis, le magasin de producteurs surgérien. Puis, les pâtes sont distribuées dans d’autres magasins de producteurs à La Rochelle, Angoulin…

« De l’emploi local et non délocalisable »
« On travaille aussi avec les cantines », souligne Christophe Pacaud. Ainsi la cuisine centrale et le self de la cité scolaire de Surgères sont clients. Le lycée professionnel Desclaudes de Saintes leur emboîte le pas, l’an dernier ainsi que des écoles en Deux-Sèvres. « L’office de tourisme de Surgères et des boulangeries locales nous vendent aussi ». Puis c’est au tour des épiceries de s’intéresser à ces pâtes made in Breuil-la-Réorte.

Aujourd’hui le couple s’inscrit dans une vraie démarche de développement de leur activité : un emploi a été créé au laboratoire, d’autres pourraient suivre : « C’est de l’emploi local et non délocalisable », lancent-ils fièrement et ils peuvent l’être : « Nous sommes satisfaits de ce projet qui est intéressant et qui prend une bonne tournure. Nous avons des retours positifs de nos clients et ça nous encourage à continuer », conclut le couple qui se sent ainsi revenir aux valeurs fondamentales de l’agriculture.

Carine Fernandez

PEARL Pacaud. 470 rue du Grand Quartier. Le grand Breuil. 17700 Breul-la-Réorte. Tél. 06.82.50.96.34 http://www.bleo.fr



Laissez un commentaire

Vous devez etre connecté pour laisser un commentaire.