Esnandes : bientôt un carrelet solidaire

Publié le 8 août 2016 | Chez nous | La Rochelle et alentours

Le carrelet du CSC sera reconstruit entre ceux déjà existant à la Pointe Saint-Clément à Esnandes.

Le carrelet du CSC sera reconstruit entre ceux déjà existant à la Pointe Saint-Clément à Esnandes.

La tempête Xynthia a détruit un grand nombre de carrelets de pêche. Un appel à projet de la Direction départementale des territoires et de la mer permet la reconstruction de certains pontons. C’est le cas pour Esnandes.

Les carrelets contribuent au charme du littoral charentais-maritime. Ces petites baraques en bois sont construites sur pilotis et équipées d’un filet de pêche. Beaucoup d’entre eux avaient souffert dans la nuit du 27 au 28 février 2010, lors du passage de la tempête Xynthia. Depuis, certains ont été reconstruits, d’autres non. C’est notamment le cas à Esnandes, mais ils le seront prochainement.

Un financement participatif
« Dès que nous avons eu connaissance de l’appel à projet lancé par la Direction départementale des territoires et de la mer (DDTM), nous nous sommes portés candidat », explique Camille Baudry, médiatrice culturelle au centre-socio-culturel (CSC) Le Pertuis à Mireuil. Le dossier de reconstruction d’un ponton sur la commune d’Esnandes déposé en 2014 par le CSC a été retenu courant 2015 par la DDTM. Le début du chantier est prévu en octobre de cette année. Les travaux vont durer quatre semaines. Le budget de l’opération estimé à un peu moins de 100 000 euros, est bouclé à environ 70 %. Mais quoi qu’il advienne, les travaux débuteront comme prévu, selon Camille Baudry : « on va trouver ! ».

Aujourd’hui, la communauté d’agglomération (CdA) de La Rochelle s’est engagée à hauteur de 40 000 euros ; la fondation départementale du Crédit Agricole, pour 17 000 euros. À noter que le dossier sera également étudié par la fondation nationale de la banque en novembre prochain. Sont également co-financeurs, la fondation Fiers de nos quartiers pour un montant de 7 000 euros et la région Nouvelle Aquitaine pour 5 000 euros. Les réponses d’autres partenaires éventuels sont également attendues dans les semaines à venir. Et puis depuis quelques jours le CSC a mis en place un financement participatif* : 10 000 euros en trois phases sont espérés. Cette somme permettra l’achat de matériel de pêche, ainsi que la pose des fondations vissées.

S’y rendre à bicyclette
Reste l’aspect purement solidaire du projet. Un peu plus de 900 familles sont adhérentes du CSC. « Les habitants du quartier de Mireuil sont physiquement proches de la mer, mais leur rapport avec l’océan est lointain », précise Camille Baudry. Une fois reconstruit, il sera question pour ces derniers venant fréquenter le carrelet esnandais « d’appréhender le littoral afin de mieux le préserver, mais également d’y pratiquer de nombreuses autres activités afin de créer du lien social ». Après son café solidaire, l’Azimut, et son jardin également solidaire, le Paradis vert, le futur carrelet du CSC sera lui aussi emprunt d’un esprit de solidarité avec néanmoins un atout singulier. « I km séparent le CSC au carrelet. Nous avons expérimenté le trajet à vélo par le chemin côtier. L’idée serait que les gens s’y rendent à bicyclette », a conclu Camille Baudry.

*http://www.kisskissbankbank.com/fr/projects/le-carrelet-du-pertuis-centre-socio-culturel-le-pertuis



Laissez un commentaire

Vous devez etre connecté pour laisser un commentaire.