Ferrières-Benon : une réorganisation du Sivos

Publié le 8 septembre 2015 | Chez nous | Marans - Courçon et alentours

Bernard Besson, président du Sivos

Bernard Besson, président du Sivos

Dès cette nouvelle rentrée, le Sivos qui se composait du Gué-d’Alleré, d’Anais, de Ferrières et de Benon, doit se réorganiser. À ce jour, le Sivos ne se compose plus que de deux communes : Ferrières et Benon.

La rentrée scolaire a commencé sans les communes du Gué-d’Alleré et d’Anais. Le nouveau RPI regroupe les écoles de Ferrières et de Benon. Il compte 350 élèves et 24 agents. Ces dernières se réorganisent pour cette nouvelle rentrée à deux. L’école de Benon, qui est aujourd’hui en reconstruction, accueille 6 classes, les maternelles. Effectivement, les élèves de maternelles étudieront cette année dans des préfabriqués, avant d’intégrer leur nouvelle école pour la rentrée 2016.

L’école de Ferrières regroupe le primaire (CE1-CE2-CM1-CM2). Elle a également subi quelques travaux pendant l’été : agrandissement du restaurant scolaire, qui peut accueillir jusqu’à 160 élèves, nouvelle classe et création d’un préau. La cantine se tient dans les deux établissements et propose un service par jour. Un service de bus est disponible, le matin et le soir dans les deux sens entre les communes de Benon et de Ferrières. Un accueil périscolaire est également disponible dans les deux écoles, le matin et le soir après l’école jusqu’à 19 h.

Les TAP (temps d’accueil périscolaire) sont répartis entre les deux écoles : le lundi et le jeudi à Ferrières, le mardi et le vendredi à Benon. Du personnel extérieur s’occupera des activités prévues pour les TAP comme le club des sportifs, le club détente, le chant, l’atelier cirque et l’atelier éveil pour les plus petits.

« Le personnel a choisi là où il voulait travailler, Ferrières ou Benon, explique Bernard Besson, président du Sivos et maire de Ferrières. La séparation s’est bien passée… Personne n’a été licencié, on a même embauché du personnel ». La commune d’Anais n’a plus d’école, les élèves vont désormais à Aigrefeuille. Quant au Gué-d’Alleré, la commune a construit sa propre école.



Laissez un commentaire

Vous devez etre connecté pour laisser un commentaire.