Feuilleton de l’été : histoire de la Corderie Royale

Publié le 6 août 2015 | Week-end

Episode 1 : La naissance d’un monument

Tout bon rochefortais connaît la Corderie Royale, le joyau de l’Arsenal de Colbert. Mais son histoire reste pourtant relativement obscure. Cet été, l’Hebdo vous la fait découvrir à travers 5 épisodes.

La corderie Royale en 2015

La corderie Royale en 2015

C’est l’un des symboles de la ville de Rochefort et certainement son monument le plus connu après l’Hermione. La Corderie Royale est le joyau de l’Arsenal, mais son histoire est assez méconnue du public. C’est pourquoi nous vous proposons de partir à la découverte de la Corderie depuis ses origines.

Tout commence au XVIIe siècle, alors qu’un jeune roi monte sur le trône de France. Louis XIV souhaite rivaliser avec les grandes puissances de l’époque, à savoir l’Espagne, l’Angleterre et les Pays-Bas. Pour cela, il va inciter l’État à s’intéresser à la Marine, à l’époque le parent pauvre de l’armée, mais aussi le fleuron des puissances voisines. Et pour développer sa flotte, le roi fait appel à Charles Colbert de Terron, le fameux Colbert qui a donné son nom à la cité de Rochefort (et à sa place centrale aujourd’hui). La mission de Colbert est simple : il doit trouver un lieu sur la façade atlantique, à mi-chemin de l’Angleterre et de l’Espagne, pour y installer un arsenal. Le choix se porte ainsi sur Rochefort, une petite seigneurie protestante située en amont d’un estuaire. La ville est retenue du fait de la configuration même de l’estuaire : avec les îles de Ré et d’Oléron au nord et au Sud, et l’île d’Aix au centre, un réseau de fortifications peut être mis en place pour dissuader tout envahisseur d’attaquer le futur arsenal. Et avec les multiples fortifications de la Charente, Rochefort est imprenable.

C’est pourtant ce même estuaire imprenable qui va mener l’arsenal de Rochefort à sa perte, des années plus tard.
En attendant, l’arsenal y est installé. « Le désir de sa majesté est que l’on fasse de l’établissement de Rochefort le plus grand, le plus beau qu’il y ait dans le monde », écrit Colbert en 1666. C’est d’ailleurs à cette date que commence la construction d’un bâtiment le long du fleuve, en même temps que se développe la ville. Un long bâtiment de 374 mètres, construit sur un sol meuble et instable. La Corderie Royale était en train de naître.



Laissez un commentaire

Vous devez etre connecté pour laisser un commentaire.