St-Jean-d’Angély : Florian-Effello intègre les Wampas

Publié le 16 août 2016 | Week-end

Sur scène, Effello donne le meilleur de lui-même. (Photo erisxnyx.)

Sur scène, Effello donne le meilleur de lui-même. (Photo erisxnyx.)

À 26 ans, Florian Gauvin, alias Effello, a réalisé son rêve : intégrer son groupe de rock préféré : les Wampas (*). 

Né à Saint-Jean-d’Angély il y a 26 ans, Florian Gauvin y a vécu la première partie. Comme beaucoup d’adolescents, il s’est cherché. Réservé, timide, il s’est d’abord découvert une passion pour le skate-board. Présent le week-end dernier à Saint-Jean-d’Angély, il est revenu sur son adolescence. «  Mes premiers souvenirs sont ceux d’école… Mais à l’époque, à Saint-Jean-d’Angély, il n’y avait pas grand-chose pour les jeunes… J’ai passé un nombre incroyable d’heures au skate-park, situé sur la base de loisirs de Bernouet. Le skate je ne pensais qu’à ça », se souvient Florian. « Je me suis effectivement beaucoup investi dans le skate… cela m’a permis de m’ouvrir aux autres. C’est la passion de la musique qui m’a fait abandonner le skate. »

Autodidacte complet

La musique, comme le skate d’ailleurs, Florian Gauvin l’a apprise tout seul. Avec une guitare trouvée dans un grenier. Attiré par les groupes de rock branchés sur l’énergie (type ACDC, Offspring), Florian a découvert, par un de ses amis angériens skater, les Wampas. « Cela devrait te plaire », lui avait promis Timothée. Cela a été un véritable coup de foudre pour Florian. Etudiant en informatique à La Rochelle, le jeune homme n’a pas hésité à faire de longs déplacements pour voir ses musiciens favoris. Il confesse avoir assisté à au moins 80 concerts des Wampas. Jusqu’à Strasbourg… Il était aussi présent lors du tournage du film “Le grand soir“ du duo Delépine-Kervern avec Benoît Poelvoorde et Albert Dupontel. « Mais on ne me voit pas dans le long-métrage où un concert des Wampas a été filmé», reconnaît humblement l’Angérien.

Repéré par le groupe

Et puis, le rêve de Florian Gauvin a pris une tournure inattendue. Ce groupe atypique (son leader charismatique Didier a toujours gardé un emploi à la RATP alors qu’il menait sa carrière) n’est évidemment pas connu comme les Rolling Stones et autres U2. « Ils sont vraiment abordables et ne se prennent pas la tête, », affirme le guitariste angérien. Repéré par les membres du groupe, Florian a commencé à échanger avec ses idoles. Des affinités sont nées. Les musiciens ont sympathisé avec Florian, lui ont proposé de jouer avec eux… Tout en poursuivant sa vie professionnelle, il est développeur web, le jeune angérien est monté une fois, puis deux fois sur scène avec son groupe préféré en 2014. Le processus s’est accéléré et Florian a désormais intégré le groupe. A participé il y a quelques semaines à l’enregistrement du nouvel album des Wampas dans les Landes. « Le disque sortira début 2017 et comprendra 14 chansons », révèle Florian, surnommé Effello. Toujours réservé, Florian vit son rêve éveillé. Mais garde les pieds sur terre. Revient régulièrement se ressourcer dans sa cité natale. Samedi, il avait même prévu d’aller voir un concert des Binuchards.

Maman est fan

Sa maman est sa plus grande fan. Dans la salle à manger de la maison de la cité des écureuils, trône une photo de Florian s’éclatant sur scène. Le jeune homme, toujours sur la réserve dans la vie de tous les jours, se mue en bête de scène lors de ses prestations “wampassiennes“. « S’il existe un endroit où l’on peut se lâcher, c’est bien la scène », s’enthousiasme Florian Gauvin qui admet resentir « 100 fois plus de montées d’adrénaline » lors de ces moments. Et il sait de quoi il parle. Il a longtemps été dans la fosse à admirer les meilleurs musiciens de rock. Dont il fait partie maintenant.

Philippe Brégowy

(*) : formé en 1983, ce groupe de rock français s’est notamment fait connaître par deux tubes « Manu Chao » (2003) et « Chirac en prison » ou encore « Rimini », sortis en 2006



Laissez un commentaire

Vous devez etre connecté pour laisser un commentaire.