Fontenet : le non définitif de Christiane Taubira pour le centre pénitentiaire

Publié le 17 mars 2015 | Chez nous | Saint-Jean-d'Angély et alentours

En 2011, Michel Mercier, alors garde des Sceaux du gouvernement Fillon, était venu annoncer la construction d’une prison de 366 places à Fontenet.

En 2011, Michel Mercier, alors garde des Sceaux du gouvernement Fillon, était venu annoncer la construction d’une prison de 366 places à Fontenet.

Le gouvernement Valls abandonne le projet de centre pénitentiaire à Fontenet.

En mai  2011, le garde des Sceaux du gouvernement Fillon, Michel Mercier, s’était déplacé en personne à Saint-Jean-d’Angély pour annoncer la construction d’un centre pénitentiaire de 366 places sur le site de l’ancien camp de Fontenet. Quatre ans plus tard, ce projet est officiellement abandonné par le gouvernement Valls. Après une première question du sénateur Daniel Laurent (en octobre  2012), Corinne Imbert a de nouveau interpellé Christiane Taubira en octobre dernier.

Dans une réponse datée du 5  mars, la garde des Sceaux a confirmé que « le projet de construction d’un établissement pénitentiaire à Fontenet n’a malheureusement pas pu être retenu au regard des contraintes budgétaires qui ont imposé une forte minorisation des projets. » La garde des Sceaux a justifié son choix : « il a fallu également composer avec des promesses émises par le précédent gouvernement avec des hypothèses de projets trop sommairement explorés, des projets sans études préalables, sans terrain, ou encore, comme c’est le cas pour le site de Fontenet, sans le moindre financement, malgré un coût de construction particulièrement important, qui plus est dans le cadre d’un partenariat public-privé (PPP). »

Évidemment, Pascal Sagy, maire de Fontenet, est tout sauf surpris par cette mauvaise nouvelle : « C’est cohérent par rapport à la politique menée par Christiane Taubira. Elle démantèle tout ce qui a été fait et se positionne clairement pour le non-carcéral. C’est bien sûr une grande déception pour les Vals de Saintonge, nous pensions que cela pouvait être le point de départ pour un renouveau économique de notre territoire. » Le maire de Fontenet s’interroge : « la prison de Bordeaux-Gradignan va être démolie puis reconstruite. Pour notre projet, il n’y a pas de financements mais pour d’autres, je me rends compte qu’il y a plus de facilités… »



Laissez un commentaire

Vous devez etre connecté pour laisser un commentaire.