Hermione : le voyage qui inquiète

Publié le 9 juillet 2015 | Actualité | La semaine

L’Hermione à son arrivée à Philadelphie, le 25 juin. © Francis Latreille

L’Hermione à son arrivée à Philadelphie, le 25 juin. © Francis Latreille

L’association Hermione – La Fayette envisage un nouveau voyage à l’été 2016. Mais ce n’est pas du goût des conseillers municipaux rochefortais.

Faut-il laisser l’Hermione repartir dès l’été prochain ? La question a été posée en conseil municipal, et la réponse est plus difficile qu’il n’y paraît. Si du côté de l’association, on explique que l’Hermione est destinée à naviguer, à la Ville l’avenir est perçu un peu différemment. En effet, l’association a pris des engagements pour faire participer l’Hermione au festival “Tonnerres de Brest” en juillet 2016, un festival maritime qui regroupe des bateaux traditionnels chaque année. En 2016, le festival aura lieu du 13 au 19 juillet et l’Hermione sera justement de la partie.

Mais les élus voient d’un œil inquiet un nouveau voyage de la frégate aussi rapidement, surtout un an seulement après son retour des États-Unis. « Quand on considère les retombées touristiques un an après, on voit qu’il faut vraiment qu’elle reste ici en 2016 », a avancé la première adjointe Caroline Campodarve. Mais l’affaire n’est pas aussi simple, puisque l’association a déjà pris des engagements, notamment financiers. « Il faut que ce soit le plus court possible », a souhaité le maire Hervé Blanché, qui a affirmé qu’un voyage tous les 4 ans était envisageable pour pouvoir engranger des recettes. En effet, chaque sortie de l’Hermione est coûteuse, entre la logistique et l’équipage.

A qui appartient l’Hermione ?
Cette situation soulève en réalité une autre question, plus délicate : celle de la gouvernance. La frégate achevée et le voyage jusqu’aux États-Unis effectué, à qui appartient l’Hermione ? « L’association a atteint son objectif, a noté André Bonnin, conseiller socialiste. Le problème de la propriété du bateau doit se poser : comment l’association peut continuer alors qu’elle a atteint son objectif ? ». Ce dernier a préconisé que l’association fasse don de la propriété de l’Hermione à une collectivité ou un ensemble de collectivités à travers une société d’économie mixte, une option déjà soulevée il y a quelques mois à la Région.

De son côté, Hervé Blanché a indiqué qu’un travail était mené sur cette question avec l’agglo, le Département et la Région. « Le don n’est pas si simple car il y a des questions fiscales », a-t-il rappelé. Mais il a émis l’idée d’une mise à disposition de l’Hermione par l’association à la future entité. « Mais on n’aura pas forcément la main », a-t-il prévenu.



Laissez un commentaire

Vous devez etre connecté pour laisser un commentaire.