lundi, septembre 26, 2022
Information généraleWeek-endIl y a trente ans disparaissait André Guillon

Il y a trente ans disparaissait André Guillon

L’Eden, ici restauré, restera sans doute la réalisation la plus connue d’André Guillon (© Archives L’Hebdo 17)

Né à Saint-Denis-du-Pin en 1886, André Guillon fut l’un des architectes les plus marquants de la période Arts déco en Charente-Maritime.

Beaucoup d’Angériens pensent connaître cet homme, mais bien peu savent que sur son berceau se penchèrent Saint-Thomas, patron des architectes, Saint-Joseph de Copertino, patron des aviateurs et Saint-Primael, patron des radiesthésistes, marquant de façon indélébile la vie de ce nouveau né.

Son père Jean Alfred Guillon, âgé de 31 ans, est régisseur aux chemins de fer de l’État à Parthenay où il vit avec son épouse Orélie Augustine Alexandrine Guillon née Jousseaume, âgée de 23 ans. Le couple s’est marié à St-Denis-du-Pin en 1895 et Orélie attend son premier enfant.

Le 18 juillet 1896 à une heure du matin, Orélie met au monde un robuste garçon : André, Alfred, Aurélien. De sa prime jeunesse et de son adolescence, nous ne savons que peu de choses sinon que la ville de St-Jean-d’Angély lui est familière puisque ses grands-parents paternels y habitent et qu’il y fait ses études secondaires au collège.

Article à lire dans L’Hebdo 17 du jeudi 17 février, en vente en version numérique sur :

Édition du 17/02/2022

Articles populaire

À la une

Rester Connecter

7,611FansJ'aime
3,032SuiveursSuivre

Abonnez vous

AccueilInformation généraleWeek-endIl y a trente ans disparaissait André Guillon
ARTICLES LIÉES