Information générale

  • Canton de Surgères : C. Desprez et G. Gay briguent une nouvelle mandature

    Départementales : se disant “très complémentaires”, les deux maires lancent leur campagne.

  • Privé de Deflandre, le peuple Jaune et noir poussera derrière les écrans (© Archives)

    Le Stade rochelais dans la cour des grands d’Europe

    Privé de Deflandre, le peuple Jaune et noir poussera derrière les écrans (© Archives)

    Dimanche 2 mai à 16 heures, le […]

  • Vals de Saintonge : les piscines d’été sauvées des eaux ?

    Les nouveaux élus de la communauté de communes en charge des équipements sportifs font un état des lieux des piscines d’été avec les usagers. L’objectif est de développer leur attractivité afin de les pérenniser.

  • Andilly : parc éolien, la tension monte, le maire en appel à la raison

    Pour Sylvain Fagot, les anti-éoliens viennent de franchir un cap. L’édile n’exclut pas de saisir la justice.

  • Charente-Maritime : toutes les collectes de sang en mai

    Dans le contexte de l’épidémie de coronavirus, la collecte de sang doit se poursuivre pour répondre aux besoins des patients. Ainsi, l’Établissement Français du Sang vous attend en collecte.

  • Habitants, c’est à vous d’imaginer Aunis sud

    La collectivité lance une concertation pour inventer le territoire de demain. Tout commence par un film.

  • L’Houmeau – Ancien séminaire : bientôt une nouvelle vie pour l’édifice

    Le choix semble aujourd’hui fait quant à la nouvelle destinée du bâtiment construit dans le parc de la mairie au cours des années 1930.

  • Rochefort : l’AMAR apporte de l’eau à son moulin

    Grâce à une subvention de l’agglomération, le projet du moulin de l’arsenal a franchi une nouvelle étape.

  • Vals de Saintonge – Centre de vaccination : 10 000 doses injectées

    Jeudi 15 avril, le personnel du centre de vaccination a délivré la dix millième dose de vaccin à un patient. L’occasion de faire un premier bilan après trois mois d’activité.

  • Covid-19 : à l’hôpital, “la situation est assez difficile”

    Le Groupe hospitalier Littoral Atlantique tente de faire face à la quatrième vague dont le pic n’a pas encore été atteint.