La Rochelle : A l’heure de la libération

Publié le 16 mai 2015 | Chez nous | La Rochelle et alentours

7 mai 1945 ou 7 mai 2015 ?

7 mai 1945 ou 7 mai 2015 ?

Il y a des jours où le temps semble suspendre son vol, tout au moins pendant quelques heures. Jeudi 7  mai 2015 a été de ceux-là.

Drôle de convoi, que celui qui a pris possession de la rue des Dames à La Rochelle, en début d’après-midi, jeudi 7 mai. Point de tournage de film d’annoncer pourtant, mais juste la reconstitution quasi spontanée et bénévole d’un autre 7 mai. Celui qui, 70 ans plus tôt, avait vu l’Allemagne capituler, mettant ainsi un terme à la seconde guerre mondiale.

Une histoire de passionnés
Ils sont encore trop peu nombreux ceux qui connaissent l’existence de ce fameux Bunker situé au 8 de la rue des Dames à La Rochelle. Construit entre les mois de juin et d’octobre 1941, il a abrité le temps de la guerre, sous ses deux mètres de béton et sur ses 280 m² de surface, l’Amiral commandant la base sous-marine allemande et les officiers des sous-marins de la troisième flottille basés à La Pallice.

Propriété de Jean-Luc Labour, il a depuis la fin de l’année 2012 été réaménagé par les frères Luc et Marc Braeuer. Confié à Hervé Sinquin, il est aujourd’hui ouvert au public. Et c’est en partie de ce dernier qu’est venue l’idée de recréer une atmosphère de la libération, tout au moins le temps d’une soirée.

À ses côtés, pour mener à bien cette aventure, Stéphane Besson. Si le premier est intarissable sur cette période de l’histoire, le second est un spécialiste des véhicules militaires y ayant pris part. C’est en tout début d’après-midi, jeudi dernier qu’il est arrivé au volant de son Dodge tractant sa remorque d’une tonne, et tous les deux d’époque. À l’intérieur une guérite, « reconstruite aux mêmes côtes que l’originale, et repeinte également à l’identique », assure Stéphane Besson.

Faisant également partie du voyage, une mitrailleuse Browning calibre 30 mm, un hérisson tchèque et une quarantaine de sacs de sable, remplis pour l’occasion de copeaux de bois. Quant au reste, des camions et des voitures civiles de l’époque tous en état de marche et garés de-ci de-là, dans un espace-temps complètement figé.

Cependant, une fois ce décor planté, il s’est animé comme aux plus beaux jours des studios de la Cinecittà. Un air des Partisans chanté par le groupe “Les Brunes de la côte”, des militaires en goguettes, verre à la main faisant danser, femmes et enfants, nul ne savait plus exactement à quelle année devait se rattacher ce 7 mai-là. Tard dans la nuit, les militaires ont levé le camp, certains sur leur vélo dont les chaînes avaient rendu l’âme, d’autres aux volants de leur GMC. Les femmes, elles, ont remisé leurs bacs couture et socquettes blanches, mais peut-être seulement jusqu’à l’année prochaine.

En effet, Hervé Sinquin, Stéphane Besson, tous les deux associés aux “Brunes de la côte”, ont bien l’attention une nouvelle fois d’arrêter le temps, le 7  mai… 2016.

Le spectacle des “Brunes de la côte”, intitulé “Chanter sous l’Occupation” est encore à découvrir au musée du Bunker, rue des Dames à La  Rochelle, les mercredis 20 et 27  mai. Réservations au 05 46 42 52 89.

Jeff de “la Gerbe de Blé” a rajeuni de 70 ans en une seule soirée.

Jeff de “la Gerbe de Blé” a rajeuni de 70 ans en une seule soirée.



Laissez un commentaire

Vous devez etre connecté pour laisser un commentaire.