La Rochelle / Aytré : un village gallo-romain découvert aux Cottes-Mailles

Publié le 12 octobre 2021 | Chez nous | La Rochelle et alentours

Le site archéologique s’étend sur près de deux hectares près de la rocade (© C.V.)

Des fouilles archéologiques ont mis au jour près de 1 300 vestiges sur le chantier de l’avenue Simone-Veil.

L’aménagement de l’avenue Simone-Veil est entré cette semaine dans sa dernière ligne droite. Cet axe, qui reliera la rocade rochelaise à l’avenue Jean-Moulin via les Cottes-Mailles et le marais de Tasdon, ouvrira à la circulation en fin d’année selon le calendrier prévu, giratoire et échangeur inclus. C’est en tout cas ce qu’ont tenu à faire savoir les élus de la Communauté d’Agglomération (CDA) lors d’une visite des travaux, vendredi 1er octobre. Le pari était pourtant loin d’être gagné.

Et pour cause : à l’est du chantier, les fouilles menées le long du tracé de la future avenue depuis juillet ont révélé près de 1 300 vestiges archéologiques (fondations d’habitat, tuiles, poteries…). Le site s’étend sur un plateau d’environ deux hectares, à la limite des communes de La Rochelle et Aytré.

Pour en savoir plus, lisez L’HEBDO du jeudi 7 octobre, disponible en version numérique sur :

Édition du 07/10/2021