La Rochelle : il n’est pas qu’un beau parleur !

Publié le 17 janvier 2017 | Chez nous | La Rochelle et alentours

Jonas Liman dans la salle des pas perdus du tribunal de La Rochelle

Jonas Liman a remporté le concours régional de plaidoiries des lycéens. Il poursuit au national le 27 janvier.

C’est dans la salle des pas perdus du tribunal correctionnel de La Rochelle que nous avions donné rendez-vous à Jonas Liman. Aussi paradoxal que cela puisse paraître, avant notre rencontre avec ce vainqueur régional du concours de plaidoiries des lycéens, ce dernier n’avait jamais mis les pieds dans un palais de justice. Et encore moins assisté à une audience.

Défendre la violation des droits de l’homme
Actuellement en 1re ES au lycée Léonce-Vieljeux, Jonas est âgé de 16 ans. En 2015 il est interpellé par une affiche qui trône dans le CDI de son établissement : l’inscription au concours de plaidoiries des lycéens, organisé par le Mémorial cité de l’histoire pour la paix. Depuis sa création il y a 20 ans, le thème du concours reste inchangé : défendre un cas de violation des droits de l’homme. Alors, en octobre dernier, ce jeune Rochelais a décidé de tenter sa chance. « Les droits de l’homme, c’est une belle façon d’être éloquent », explique-t-il en faisant référence au Pasteur Martin Luther King.

8 minutes pour plaider
Mais le truc de Jonas c’est l’Europe. À tel point d’ailleurs, que depuis 18 mois, il est membre du conseil d’administration du Mouvement européen France. Une association qui regroupe au-delà de leur appartenance politique les hommes, les femmes et les associations qui souhaitent s’engager en faveur de la construction européenne dans une perspective fédérale. Le 8 octobre, Jonas avait dans ce cadre-là, organisé à La Rochelle un flashmob sur l’hymne européen. 

Alors forcément, lorsqu’en 2015 il tombe sur la photo de Giorgos Chatzifotiadis en larme devant une banque, son sang ne fait qu’un tour. Une image symbolique du désarroi économique du peuple grec. Pour Jonas, la cause était alors entendue, ce sera celle de Giorgos qu’il défendra devant le jury.

Le 15 novembre, il présentait donc à Bordeaux L’odyssée 2.0 : Giorgos face aux sirènes de la finance et gagnait la finale régionale. Une plaidoirie que celui qui se destine non pas à la magistrature, mais à Science Po et aux affaires européennes présentera une nouvelle fois avec 12 autres finalistes, le 27 janvier au Mémorial de Caen. « Pour cette finale nationale, je n’aurai que 8 minutes pour plaider. À Bordeaux j’en avais 10 », nous a confiés Jonas avant de repartir sur sa bicyclette.

Et puis il y aura peut-être le Graal s’il venait à rafler la mise : un voyage à New York au siège des Nations Unies. Une suite somme toute logique pour Jonas, après qu’il ait visité le 7 novembre le Parlement européen à Bruxelles. Si vous lui demandez de quelle manière il était arrivé là-bas, alors il vous répond : « J’avais gagné un concours… »



Laissez un commentaire

Vous devez etre connecté pour laisser un commentaire.