La Rochelle : la Marine Nationale cherche ses pilotes localement

Publié le 31 juillet 2017 | Chez nous | La Rochelle et alentours

Opération séduction pour la Marine Nationale, toujours à la recherche de nouveaux pilotes

Dans un contexte géopolitique tendu, la Marine Nationale a présenté ses métiers à l’aéroclub.

Devenir pilote d’un avion de chasse, d’un hélicoptère ou de tout autre aéronef militaire, qui n’en a pas rêvé étant gamin ou adolescent ? Un Graal que bien peu finiront par tutoyer, même si le contexte international compliqué de ces derniers temps pouvait laisser penser le contraire. C’est dans ce contexte qu’un détachement de l’école d’initiation au pilotage de la Marine Nationale s’est rendu à la Rochelle le 24 juillet dernier. Basé à Lanvéoc-Poulmic (Finistère), il est en charge du recrutement des pilotes de l’aéronautique navale.

À bord des quatre monomoteurs Cirrus SR 20 qui se sont posés à l’aéroport de La Rochelle, des pilotes chevronnés ayant, pour certains, connu des théâtres d’opérations extérieures, mais aussi des jeunes élèves qui un jour les découvriront. Leur mission du jour, après avoir posé leur combinaison de vol dans les murs de l’aéro-club rochelais : informer sur un métier qui fait rêver, mais accessible qu’au prix d’une sélection drastique.

Métier exigeant
Une méthode sur laquelle revient le capitaine de frégate Damien Dubois, commandant de l’escadrille 50S, la porte d’entrée dans l’aéronautique de tous les futurs pilotes de la Marine Nationale depuis 1996. “Nous effectuons les sélections et externalisons les formations des pilotes. Par exemple, nos pilotes de chasse partent se former à l’appontage durant 12 mois aux États-Unis”.
L’émulation du recrutement qu’ont connu les armées de Terre et de l’Air, suite aux attentats, n’est pas la même pour les pilotes : “Il faut bien reconnaître que c’est légèrement en baisse ces dernières années. La génération a changé. C’est un métier exigeant qui nécessite beaucoup de travail”.

Venu à la rencontre du détachement, Mathieu, 24 ans, espère bien intégrer la Marine sous peu. D’ici quelques semaines, celui qui voue une passion incommensurable pour la mer et l’aéronautique commencera sa phase de sélection. Son ambition : “Devenir pilote d’hélicoptère pour lutter contre la piraterie et porter secours aux gens”.

« Donner un sens à sa vie »
À ses côtés, Alexandre est venu saluer ses futurs supérieurs. Recruté par le Bureau Marine de La Rochelle, le jeune homme a déjà un pied dans la boîte. Son diplôme d’ingénieur en poche, il a réussi à braver les sélections médicales, sportives et psychologiques ainsi que les entretiens qui vont de pair.

Ces six derniers mois, il les a passés à la 50S, notamment pour les phases de sélections en vol. Dans les jours à venir, il partira pour l’École l’aviation légère de l’Armée de Terre de Dax afin d’apprendre durant 12 mois à piloter des hélicoptères. Une tête bien faite et bien pleine qui a séduit la Marine Nationale, pour celui qui dit “vouloir se rendre utile et donner un sens à sa vie”.



Laissez un commentaire

Vous devez etre connecté pour laisser un commentaire.