La Rochelle : miser les terres pour éviter la fuite de touristes

Publié le 28 octobre 2017 | Chez nous | La Rochelle et alentours

L’agglo réfléchit à d’autres pistes que celles des plages

Marier terre et mer : tel est le challenge auquel s’attaque la communauté d’agglomération (CDA) en termes de tourisme, pour les quatre années à venir.

« Nous nous attendons à ce qu’il y ait un débat sur le tourisme rétro-littoral », confiait Christian Perez, le 1er vice-président de la communauté d’agglomération (CDA) de La Rochelle. Il était chargé de diriger le conseil communautaire du jeudi 19 octobre, en l’absence du président Fountaine.

Jean-Louis Léonard, en charge de la stratégie touristique, a dû batailler bec et ongles pour défendre la stratégie de développement touristique 2017-2022. Facturée 90 000 euros, l’étude n’a pas livré de solution miracle, si ce n’est qu’il faut s’adapter à la demande du client et à son pouvoir d’achat.

Le constat est là : vouloir se payer des vacances sur le front de mer coûte un bras. Pour éviter que le touriste n‘aille voir ailleurs, il faut explorer d’autres pistes, à l’intérieur des terres.

Pour en savoir plus, lisez L’HEBDO du jeudi 26 octobre.



Laissez un commentaire

Vous devez etre connecté pour laisser un commentaire.