Landes : de l’Airbus au Petit Gris

Publié le 16 septembre 2015 | Week-end

Un comité d’accueil attendait avec impatience l’arrivée d’Allain Roché, à la ferme familiale de ses parents à Lusseau, près de Landes.

Un comité d’accueil attendait avec impatience l’arrivée d’Allain Roché, à la ferme familiale de ses parents à Lusseau, près de Landes.

Allain Roché, 63 ans, a été accueilli en héros, samedi 5 septembre, dans son village natal de Lusseau, près de Landes, après un périple de 522 km sur son tracteur Ferguson de 1957.

Cet ancien officier mécanicien naviguant pour Air France a vécu une aventure tout à fait singulière. Parti le 17 avril dernier de Boissy-sous-Saint-Yon dans la région parisienne, où il vit, ce jeune retraité passionné de mécanique agricole a parcouru 12 étapes pour rallier son village natal, un hameau, d’ordinaire calme et paisible. Mais ce samedi, près de 80 personnes attendaient avec impatience l’arrivée de leur héros. « Ça fait revivre Lusseau », pouvait-on entendre dans la foule. C’était donc fête au village avec accordéon, danses folkloriques, chansons charentaises et même le braiement de l’âne.

Son Petit Gris (surnom donné à ce tracteur emblématique des années 1950) est devenu une pièce de collection à part entière. Et pourtant, lorsqu’il l’a acheté en 2009, ce n’était qu’un « tas de ferraille ». « Il ne démarrait plus. J’ai dû démonter toutes les pièces et les remonter », explique Allain Roché. « Le challenge était de le refaire à l’identique, en étant fidèle à sa sortie d’usine en 1957 », rajoute-t-il.

Un retour au pays
Un retour 55 ans en arrière pour celui qui est resté un grand enfant. « Mon père avait des vignes et a toujours été en avance sur la modernisation. A 8 ans, je conduisais déjà les tracteurs ». Et depuis, cette passion ne l’a jamais quittée. A première vue, tout semble éloigner sa passion de son ex-profession. Pourtant, selon Allain Roché, les deux ne sont pas si différents que l’on pourrait penser. « Il y a l’aspect mécanique en commun. Puis, tous les deux sont tributaires des éléments, que ce soit l’aviateur ou l’agriculteur ». Il y a quand même une différence majeure. « Je roule à 15-20 km/h de moyenne au lieu de 900 km/h », lance en souriant Allain Roché. De son périple, Allain Roché retient « les petits chemins, ces rencontres si riches en émotion, et cette France si belle ». Après l’effort, le réconfort pour le Petit Gris, avec un repos bien mérité.



Laissez un commentaire

Vous devez etre connecté pour laisser un commentaire.