Le 8 mai 1945, La Rochelle se libérait du joug allemand

Publié le 8 mai 2020 | Chez nous | La Rochelle et alentours

(© Archives municipales La Rochelle)

Après 5 ans d’occupation, la cité est l’une des dernières villes de France à se défaire de l’oppresseur.

Il y a 75 ans, les Rochelais apercevaient enfin le bout du tunnel. Après 5 ans d’occupation par les Allemands, de restrictions, de privations de libertés et d’assassinats, la ville était enfin libérée par les armées de la France libre, le 8 mai 1945. Alors que de la plupart des villes du département ont recouvré la liberté entre août et septembre 1944, La Rochelle a dû attendre les dernières heures de la Seconde Guerre mondiale. Pourquoi ? Éléments de réponse.

À partir du 6 juin 1944, date du Débarquement allié en Normandie, la France est petit à petit libérée. Sur le littoral Atlantique néanmoins, les Allemands constituent des « poches », comme à Lorient, St-Nazaire ou La Rochelle : ils ont reçu l’ordre d’Hitler de se défendre jusqu’au dernier homme. « Ces trois villes disposent d’une base sous-marine dont les U-Boots causent le naufrage de nombreux navires de ravitaillement alliés, explique Hervé Sinquin, écrivain et coauteur du livre La poche de La Rochelle (éd. La Geste). Les Allemands vont donc mettre en place un système de défense, aussi bien en mer qu’à terre, pour éviter que ce secteur ne soit pris par les Alliés. »

Pour en savoir plus, lisez L’HEBDO du jeudi 7 mai disponible en version numérique sur

Édition du 07/05/2020



Les commentaires sont fermŽs !