Le choix de L’HEBDO : ces métiers rares qui pullulent

Publié le 5 janvier 2017 | Actualité | Le choix de L'HEBDO

Lionel Quillet (à gauche) fondateur de l’Atelier Quillet

Lionel Quillet (à gauche) fondateur de l’Atelier Quillet

Entreprise du patrimoine vivant

« Très jeune, j’ai attrapé le virus du livre ancien, se rappelle Lionel Quillet, fondateur de l’Atelier Quillet, maire de Loix-en-Ré et vice-président du Conseil départemental de Charente-Maritime en charge de la défense littorale. Les week-ends, pendant les vacances, je vendais des livres anciens sur les marchés. À 15 ans je travaillais partout en France. Je me faisais embaucher à la journée et j’étais payé en livres, j’organisais des expositions d’affiches. C’était l’époque des ateliers ouverts. L’apprentissage se faisait le week-end. »

C’était au début des années 1980. Alors en 1987 il a sauté le pas et ouvert l’atelier – boutique de restauration Quillet, à Saint-Martin-de-Ré avant de déménager à Loix-en-Ré. Au fil des ans, il étend son activité : vieux plans, feuillets, reliure, parchemin puis la dorure. En 2007 le ministère de l’économie lui décerne le label d’Entreprise du patrimoine vivant.

39 salariés
Aujourd’hui l’atelier Quillet est le plus important de France. Il emploie 39 personnes et génère deux millions d’euros de chiffre d’affaires. L’entreprise compte environ 500 clients, publics et privés, même si les commandes publiques en constituent « l’écrasante majorité », reconnaît Lionel Quillet. Pour se diversifier et faire connaître son savoir-faire, l’atelier ouvre également ses portes à des visites guidées les mardis et jeudis. Et la librairie ancienne attenante est superbe.



Laissez un commentaire

Vous devez etre connecté pour laisser un commentaire.