Le Thou-Landrais : “le mariage ne se fait plus”

Publié le 10 septembre 2015 | Actualité | Le choix de L'HEBDO

La parole aux habitants

Même si la réunion des deux communes semble enterrée, nous avons demandé à quelques habitants leur avis sur la fusion qui était envisagée.

Jean-Paul, Landraisien depuis toujours : « L’erreur a été faite en 1991 au moment des regroupements des écoles des deux communes par la décision du maire de Landrais de l’époque Fabien Jacques et de Christian Brunier, directeur d’école au Thou. Quand vous enlevez une école d’un village, il n’est plus comme avant ! Le transport et les accompagnateurs coûtent certainement très chers à la commune. Depuis, la garderie a été créée à Landrais par commodité pour les habitants. Mais l’erreur a été faite il y a longtemps et pour faire marche arrière c’est impossible ! Le village du Thou a une configuration opposée à celle de Landrais, les routes ne sont pas rénovées et les constructions sont complètement anarchiques ! »

Sandrine, Tholusienne depuis 2 ans : « Je trouve cette idée excellente car aujourd’hui on sait pertinemment qu’il y a de moins en moins de moyens dans les communes. Ça s’est déjà fait dans de nombreux endroits, il y avait déjà un rapprochement avec la CDC, avec l’école et la cantine. J’aurai souhaité que cela ouvre plus de portes pour les enfants, peut-être ouvrir une crèche municipale. Les anciens sont certainement sceptiques que le village change de nom, ils sont peut-être attachés à ce que le village soit indépendant mais ce n’est pas le cas pour moi, au contraire je trouve que c’est plus enrichissant. Quand on veut que ça évolue il y a peut-être des concessions à faire mais pour les subventions et les soutiens ça ne pouvait être que mieux. Les petites mairies n’ont pratiquement plus de subventions, on les fait s’éteindre doucement. On ne peut plus se permettre de rester dans son coin. »

Marie, Landraisienne depuis 8 ans : « Sur ce principe de rapprochement entre les deux communes, il y a déjà le SIVOS pour les affaires scolaires donc on est habitué à travailler en partenariat. Maintenant, pour la mutualisation de la gestion communale je ne sais pas si les deux communes sont dans la même dynamique car il y a quand même des choses qui diffèrent. Ça pose beaucoup de questions sur la proximité. Mais une mutualisation peut être intéressante financièrement. »

Christiane, Tholusienne depuis 32 ans :« Je suis pour car l’union fait la force et je n’ai pas été surprise de cette proposition. On avait déjà commencé à le faire pour l’école. Pour moi c’était la suite logique. Être un village plus fort serait intéressant car dans les petits villages il n’y a rien ! Si la fusion se faisait finalement, je serais plutôt d’accord. Il y a des personnes certainement qui ne veulent pas perdre leur identité car Landrais deviendrait peut-être un lieu-dit. Au Thou, il y a eu beaucoup de constructions neuves, donc de jeunes couples ce qu’il y a beaucoup moins sur Landrais. Les Landraisiens sont certainement plus attachés à leur village que les Tholusiens. »

Martine, Landraisienne depuis 40 ans : « Je trouve cette idée de regroupement très bien, on avait déjà regroupé les deux écoles. Aujourd’hui, les communes n’ont pas trop le choix. Ça s’est toujours bien passé. Il y aurait certainement des pertes, la poste de Landrais, ça fait des années qu’on la mène à bout de bras. Mais, je ne crois pas que ça ferait mourir le village. On est dans un changement de société très profond. Sur le plan immobilier, toutes les commodités qu’il y a sur la commune du Thou, ça apporte un plus. Landrais est un village de charme habité par des cadres moyens et supérieurs alors qu’au Thou il y a des problèmes sociaux. L’urbanisation au Thou n’est pas bien pensée avec tous ces lotissements alors qu’à Landrais la charte communale est appliquée. Il faudrait se mettre à niveau ! »



Laissez un commentaire

Vous devez etre connecté pour laisser un commentaire.