Economie

Les campings du département misent sur l’été indien

Publié le 24 juin 2020 | Actualité | Economie | Le choix de L'HEBDO

À Surgères, l’activité reprend doucement pour Chantal et Philippe Debroize (© A.L.)

Si l’avant-saison a été catastrophique pour le secteur du tourisme, l’horizon semble se dégager. Direction les campings pour ce 2e volet de notre série consacrée aux hébergeurs de Charente-Maritime.

Avec plus de 300 terrains, le département de la Charente-Maritime est le deuxième département français en nombre de camping. Un secteur qui représente plusieurs milliers d’emplois et près de 7 millions de nuitées chaque année. À l’instar des restaurateurs, les professionnels de l’hôtellerie de plein air ont été touchés de plein fouet par la crise sanitaire liée à l’épidémie de coronavirus.

En termes de chiffre d’affaires, l’avant-saison a été catastrophique. Les chiffres sont là pour en témoigner. « Le mois de mai a fait très mal, d’autant plus qu’on avait des ponts très adaptés. C’est – 80 % par rapport à l’année dernière », confient Chantal et Philippe Debroize, les gérants du camping de la Gères à Surgères, qui compte 53 emplacements dont 27 locatifs. L’établissement avait ouvert ses portes pour la saison le 5 mars dernier avant d’être contraint de fermer pendant le confinement.

Pour en savoir plus, lisez L’HEBDO du jeudi 18 juin disponible en version numérique sur :

Édition du 18/06/2020



Les commentaires sont fermŽs !