L’Hermione : Axel Bernot embarque pour les États-Unis

Publié le 21 janvier 2015 | Week-end

Axel Bernot sera du grand voyage !

Après avoir passé un mois sur L’Hermione, du 27  septembre au 25  octobre derniers, Axel Bernot, sapeur-pompier surgérien, sera du voyage aux États-Unis, en avril  2015.

Axel Bernot est un jeune sapeur-pompier et maître nageur sauveteur de 19 ans. Sans travail, pour le moment, après avoir obtenu son Bac technologique, il s’est lancé dans la grande aventure de L’Hermione.

C’est un ami qui lui a parlé de cette formidable opportunité de naviguer sur la réplique du bateau de Lafayette. Fin de l’été 2013, après s’être renseigné, sur le site de l’association, il s’est aperçu qu’elle recherchait « des personnes motivées qui avaient envie de vivre cette aventure ».

Un an après l’envoi de son CV et sa lettre de motivation, il a été sélectionné parmi les 1 000 jeunes postulants. « J’ai ensuite débuté les stages où l’on était confronté au vide. Il fallait pouvoir monter tout en haut des mâts, même le cuisinier ! ». Après cette sélection, ils ne sont restés que 150 volontaires. Durant les différents voyages de L’Hermione, ils étaient 54 gabiers à faire partie de l’équipe permanente, en rotations.

Pour l’association, avoir pour gabier Axel, a semble-t-il été « une bénédiction ». « Si j’ai été pris, c’est parce que je suis pompier et maître nageur. À bord, je faisais partie de l’équipe de secourisme et d’incendie ». Mais, comme tous les volontaires, Axel participait aussi à toutes les manœuvres pour faire avancer le bateau : tenir la barre, hisser et carguer les voiles, monter dans les hunes… « On débarrassait également la table, on faisait le ménage et on lavait le pont… ».

Axel a donc participé au voyage de La Pallice à Brest, en passant par Bordeaux. Sa première nuit à bord a été plutôt difficile, et la vie en collectivité a débuté. « Il a fallu s’habituer aux ronflements, à la promiscuité… Mais, le matin, c’était un réel bonheur de voir le soleil se lever, avec la mer pour seul horizon ».

Un de ses plus beaux souvenirs est l’arrivée à Bordeaux « qui a été magique, avec beaucoup, beaucoup de monde et un accueil émouvant ». Mais aussi au beau milieu de la mer lorsqu’il ne voyait plus la terre : « C’est le moment où on se dit qu’on est tout seul, sans personne autour, et c’était sympa. Nous avons même pu nous baigner à la limite de la plaque continentale ».

Et puis, il y a eu quelques petites frayeurs, lors de la traversée de la Manche, en direction des côtes anglaises. « Nous avons eu droit à une bonne tempête, avec 37° de gîte. Ce n’était pas flippant, mais il y avait quand même une petite appréhension, surtout quand il fallait monter à la hune. En pleine tempête, ça bouge un peu, avec des vagues de 5 à 6 mètres ». Mais, pas de panique à bord ! Le capitaine a été impressionné de la tenue de L’Hemione  qui a bien réagi et s’est bien comporté en mer.

Pour Axel, l’aventure ne va pas s’arrêter là puisque, dès le départ, il s’était inscrit pour le grand voyage aux Etats-Unis, en avril  2015. « Tous les volontaires sont impatients de vivre ça. C’est vraiment pour l’expérience, l’aventure et l’histoire ».

Pour faire partie de ce grand voyage, il fallait être disponible sur une longue période. C’est pour cette raison qu’Axel ne vit que de petits contrats, pour le moment. « J’embarquerai aux Îles Canaries, pour débarquer à Yorktown. J’ai d’abord choisi la traversée de l’Atlantique. Et s’ils ont besoin de moi, durant les cinq mois de la traversée – aller-retour – je pourrai être du voyage plus souvent ».

Alors souhaitons bon vent à Axel, et à ses coéquipiers.

Comme tous les volontaires, il participe à toutes les manœuvres pour faire avancer le bateau.

Comme tous les volontaires, il participe à toutes les manœuvres pour faire avancer le bateau.

 

Ci-dessous, montage photos de la fête des voiles, du samedi 17 mai 2014

 

Ci-dessous, montage photos de l’Hermione qui prend la mer pour la première fois, dimanche 7 septembre 2014



Laissez un commentaire

Vous devez etre connecté pour laisser un commentaire.