L’Hermione : départ anticipé et sous tension

Publié le 22 janvier 2015 | Chez nous | Rochefort et alentours

L’Hermione a mis le cap sur La Rochelle mardi 20 janvier après-midi.

L’Hermione a mis le cap sur La Rochelle mardi 20 janvier après-midi.

L’Hermione a quitté Rochefort mardi 20  janvier pour La  Rochelle. Un départ anticipé de deux mois sur le calendrier initial qui fait grincer les dents de certains Rochefortais.

Le voyage se profile dans quelques mois et l’Hermione suscite déjà la polémique malgré elle. En effet, les voix de l’opposition rochefortaise s’étaient déjà élevées en décembre pour mettre en garde Hervé Blanché, le maire de Rochefort : La Rochelle veut s’accaparer l’Hermione. Si le maire avait répondu que les deux villes coopéraient et que La Rochelle n’avait nullement l’intention de “voler” la frégate, les questions se sont faites plus pressantes lorsque l’annonce du départ anticipé de l’Hermione pour La Rochelle a surgi, la semaine dernière. C’est pourquoi Hervé Blanché et Jean-François Fountaine, le maire de La Rochelle, ont tenu à mettre les choses au clair ensemble, le 16 janvier dernier. « Il n’y a pas l’ombre d’une ambiguïté, a tranché Jean-François Fountaine. L’Hermione est un projet en grande cohérence avec la ville de Rochefort. Rochefort est un arsenal voulu par le roi pour y construire des navires. La ville de La Rochelle, elle a une histoire différente : c’est une ville commerçante ».

Des propos rassurants pour les Rochefortais, confirmés par Hervé Blanché : « Je veux confirmer et rassurer les Rochefortais : l’Hermione reviendra bien à Rochefort fin août. Son port d’attache, c’est Rochefort », a-t-il rappelé.

Si la frégate doit quitter son port d’attache aussi vite, c’est surtout en raison de problèmes techniques. D’une part, le bateau-porte, qui ferme hermétiquement la forme de radoub, n’est plus étanche. Des cailloux se seraient logés dans la rainure de la forme, soumettant donc l’Hermione à l’intérieur aux marées. Et par conséquent, lors des marées basses, il arrive que la frégate touche le fond et s’échoue en partie sur la vase. Afin d’éviter d’éventuels dégâts, il faut donc sortir le navire de sa forme. Mais Maryse Vital, déléguée générale de l’association Hermione – La Fayette, avance aussi un souci de dates et d’essais techniques. En effet, lors des derniers essais de l’Hermione à l’automne 2014, l’un des moteurs avait eu une avarie et avait été envoyé en réparation en Italie, chez le constructeur. Un moteur revenu la semaine dernière, et qu’il faut à nouveau essayer. « On ne peut pas faire les essais dans la forme à cause de la vase, ce ne sont pas des eaux claires », avance-t-elle. Pour pouvoir procéder aux essais sans ralentir le calendrier, l’Hermione doit donc sortir en avance pour tester les moteurs au large et avoir plus de temps, donc de la marge de manœuvre en cas de problème. Une fois sortie, l’Hermione se rendra au port de La Pallice pour y effectuer le carénage et des travaux déjà prévus. Elle se rendra ensuite au bassin des Chalutiers pour y accueillir des visiteurs pendant quelques semaines, avant son départ pour la rade de l’île d’Aix, sa remontée de la Charente et son grand départ pour les Etats-Unis, le 18  avril prochain.



Laissez un commentaire

Vous devez etre connecté pour laisser un commentaire.