L’invité : Mathieu Coutant, ou la passion du monde marin

Publié le 17 décembre 2020 | Actualité | L'invité de L'HEBDO

Mathieu Coutant : “On voit clairement une dégradation du milieu marin lié à nos activités. ” (© C.F.)

Alors que l’Aquarium de La Rochelle s’apprête à souffler ses 20 bougies sans visiteurs, le directeur général Mathieu Coutant et ses équipes restent sur le pont.

Si l’Aquarium, lui-même, a ouvert en 1988, celui que nous connaissons aujourd’hui Quai Louis-Prunier a accueilli ses premiers visiteurs il y aura 20 ans le 21 décembre. Ce sont 800 000 d’entre eux qui se pressent chaque année pour voir les 600 espèces proposées. Cette affaire de famille est aujourd’hui dans les mains des petits enfants de son fondateur, René Coutant. Mathieu Coutant est l’un d’entre eux.

Vous avez grandi dans un milieu féerique. Que vous disiez-vous quand vous étiez un petit garçon ?
Je ne sais pas si on s’en rend compte réellement. J’étais dans un milieu familial aimant et c’était extraordinaire mais j’avais l’impression d’être un petit garçon normal. C’est peut-être en grandissant qu’on s’aperçoit que tout le monde n’a pas la même chance par rapport à ses parents, à son éducation. Mis à part découvrir les nouveaux animaux, je n’avais pas de sentiment particulier quand j’étais enfant. L’envie, la passion est née de l’éducation de mes parents qui m’ont ouvert les yeux sur la beauté aquatique.

À quel âge vous vous êtes dit que vous travailleriez à l’Aquarium ?
C’est difficile à dire. À l’adolescence, j’avais un sentiment de rébellion envers mes parents et l’aquarium car il prenait leur temps. Ils travaillaient énormément. Donc au début ce n’était pas un axe vers lequel je voulais me développer. Après, quand je me suis posé la question de ce que j’aimais et de ce que je voulais faire dans la vie, là, la réponse a été toute trouvée. Je devais avoir 15 ou 16 ans. J’y ai fait des jobs d’été et j’ai découvert ce milieu de l’intérieur, au-delà du regard du petit garçon qui voit son papa partir travailler. À ce moment, la passion est née clairement.

Pour en savoir plus, lisez L’HEBDO du jeudi 17 décembre, disponible en version numérique sur :

Édition du 17/12/2020



Les commentaires sont fermŽs !