L’invitée : Pauline Bord, la passion du costume historique

Publié le 25 août 2017 | Actualité | L'invité de L'HEBDO

Bien que passionnée d’Histoire, Pauline Bord assure qu’elle n’est pas toujours costumée !

Pauline Bord est à l’origine du week-end de reconstitution historique de Rochefort. Elle évoque cette passion pour autrefois, complexe et inspirante.

C’est à elle que l’on doit ce retour vers le passé chaque fin août depuis 2015. Enjouée et spontanée, Pauline Bord est avant tout une passionnée d’Histoire et de Rochefort.

Comment est née cette passion ?
Tout a commencé il y a cinq ans quand avec des amis. Je participais à la journée Grand Siècle de Vaux-le-Vicomte. J’ai rencontré des tas de passionnés de ce qu’on appelle “l’histoire vivante”, la reconstitution historique, qui faisaient leurs costumes. Ils m’expliquaient que pendant un an, pendant la saison hivernale, ils faisaient des recherches et ils concevaient eux-mêmes leurs costumes. J’ai trouvé le concept très intéressant, d’autant qu’à côté de ça je fais un travail qui est très cérébral puisque je commençais ma thèse, que je termine aujourd’hui (lundi 21 août, NDLR), sur l’époque médiévale, sur Jean Bâtard d’Orléans, compagnon de Jeanne d’Arc. J’ai toujours aimé la mode du XVIIe et du XVIIIe siècle, j’avais aimé le concept de la journée Grand Siècle donc je me suis dit “allez, on y va“.

Comment en arrivez-vous à Rochefort ?
Pour payer mes études, j’ai été pendant trois ans guide saisonnier à la Corderie Royale et surtout sur l’Hermione, où j’ai découvert des gens passionnés qui étaient dans la reconstitution d’un bateau, avec des enjeux plus compliqués. Elle fait partie de l’histoire de ma famille puisque ma grand-mère fait partie des membres fondateurs de l’Hermione, donc j’ai grandi avec. Quand l’Hermione a fait son grand voyage, je me suis dit “pourquoi pas lier mes deux passions, faire de la reconstitution pour accueillir l’Hermione ?“. Donc je suis allée voir Monsieur Pons (adjoint aux animations, NDLR), je lui ai expliqué le concept de la reconstitution historique : faire venir plusieurs fous en France en costume et pourquoi pas mobiliser les Rochefortais. Il m’a fait confiance, et il a eu du courage parce qu’entre nous je n’avais rien fait ! (rires)

D’où la naissance de Rochefort en Histoire ?
Il manquait une association de reconstitution historique, donc c’est comme ça que j’ai créé Rochefort en Histoire dont j’étais présidente pendant 3 ans. Je leur ai expliqué comment on procédait, donné des ouvrages, des photos de tableaux, des adresses de patrons et mes propres patrons. Aujourd’hui elle prend son propre envol et moi aussi, ce dont je suis très contente. Je vous rassure, on n’est pas fâchés !

Pour en savoir plus, lisez L’Hebdo de Charente-Maritime daté du jeudi 24 août.



Laissez un commentaire

Vous devez etre connecté pour laisser un commentaire.