Marans : ligne La Rochelle-Nantes, le train-train quotidien

Publié le 16 février 2017 | Chez nous | Marans - Courçon et alentours

Depuis plusieurs années, la gare de Marans ne fait que regarder les trains passer

Marans verra-t-elle sa gare rouvrir ? Les uns y croient. Les autres espèrent des solutions alternatives.

Il y a de très nombreuses années maintenant, que le bruit du pas cadencé des voyageurs descendant sur le quai de la gare de Marans ne s’est plus fait entendre. Le bâtiment est aujourd’hui fermé. L’herbe a poussé entre les rails et les rares TER Intercités Nantes – La Rochelle ne font que passer, sans s’arrêter.

Lorsque les élus d’Aunis Atlantique évoquent la ville de Marans ainsi que la communauté de communes à laquelle elle est rattachée, tous livrent le même discours, « le territoire le plus jeune du département et idéalement situé au cœur du pôle métropolitain La Rochelle, Rochefort, Niort, Fontenay-le-Comte ». Encore faut il pour cela, qu’il soit attractif et que s’y déplacer soit sans contrainte. Et c’est bien là qu’est l’os. De façon récurrente, reviennent sur le tapis, le projet d’autoroute A831, celui du contournement de Marans, voire de la réouverture de sa gare ferroviaire.

Des espoirs ruinés par Jean-François Macaire
Les plus pugnaces ont cru à ce dernier dossier. Jusqu’à un certain soir de novembre 2014, où Jean-François Macaire, alors président de la région Poitou-Charentes, et en déplacement à Marans, est venu ruiner leurs espoirs. Non la halte ferroviaire espérée, ce ne sera pas pour 2019. Mais alors pourrait-elle voir le jour maintenant à l’horizon 2025 ? C’est l’espoir porté par l’union syndicale des retraités CGT, le conseil de développement de l’Aunis, la conseillère départementale, Karine Dupraz, le président de la CDC Aunis Atlantique, Jean-Pierre Servant et le maire de Marans, Thierry Belhadj.

Tous à l’issue d’une réunion publique, ont signé vendredi 3 février un courrier adressé au président de la région Nouvelle-Aquitaine, Alain Rousset, demandant que soit inscrits la réouverture de la gare de Marans, mais également celle des arrêts de Périgny, Dompierre-sur-Mer, Andilly dans le prochain contrat plan état région.

« De nouvelles lignes de bus »
Rouvrira, ne rouvrira pas, en attendant on s’organise et on s’agite du bocal en Nord Aunis. C’est le sentiment qu’il se dégage de cette fameuse réunion. Ainsi il est question dans le schéma de développement économique de ce territoire, de la mise en place prochaine de navettes électriques. De repenser peut-être les horaires des six bus journaliers faisant le trajet Fontenay-le-Comte, La Rochelle. Voire d’évoquer, selon Thierry Belhadj, « la création de nouvelles lignes de bus, dont une transversale reliant Charron à Cram-Chaban ».

Horaires inadaptés, ou peut-être pas encore assez sexy, il faut malgré tout bien reconnaître, que le bus a du mal à séduire en Nord Aunis. Beaucoup, aujourd’hui, circulent à vide ou quasiment. Le train pourrait-il alors changer la donne ? Il faudra encore patienter pour le savoir, ou pas…



Laissez un commentaire

Vous devez etre connecté pour laisser un commentaire.