Politique

Marans petite ville de demain et futur grand pôle culturel ?

Publié le 21 février 2021 | Chez nous | Marans - Courçon et alentours | Politique

Parmi les salles visitées par le groupe de travail, celle de Beauséjour à Châtelaillon-Plage (© Y.P.)

La transformation de la salle des fêtes en salle de spectacles, point de départ d’une mutation culturelle.

Décidément, même si la culture est malmenée depuis un an en France, cette dernière n’est pas le parent pauvre de la communauté de communes (CDC) Aunis Atlantique ces derniers mois. Les élections municipales étant passées par là, il est temps pour ceux ayant été reconduits dans leurs fonctions ou ceux fraîchement élus aux manettes de mettre en application leurs professions de foi.

À la Grève-sur-Mignon, Roland Gallian qui a conservé son fauteuil de maire misera beaucoup au cours de ce nouveau mandat sur le site de la Briqueterie. L’ancien site industriel dont la gestion a été confiée à la CDC au travers d’un bail emphytéotique, à pour but de devenir une future cité du vélo. Pour y arriver la Briqueterie a été retenue dans l’appel à projet Atout France, Réinventons le patrimoine industriel.

À Marans, les clefs de la mairie ont changé de mains et celle de la culture avec. Là aussi le chef-lieu de canton va bénéficier d’un accompagnement au travers le plan de relance de l’État, Petites villes de demain.

Pour en savoir plus, lisez L’HEBDO du jeudi 18 février, disponible en version numérique sur :

https://aaktfwp.cluster031.hosting.ovh.net/product/edition-du-18-02-2021/