Michel raconte : la grande saga des Maingot, seigneurs de Surgères

Publié le 18 novembre 2020 | Chez nous | Surgères et alentours

Le grand château médiéval de Surgères, dont il subsiste la tour,
a été construit au XIIe siècle par les Maingot (© J.-L.M)

Au cours de leur histoire, les Maingot sont devenus une famille puissante, riche, honorée dans toute la province.

Le nom Maingot vient de Megingaud, une origine germanique. Main, Magin signifie la force et Gaud est le nom d’une divinité.

Toutes les personnes portant ce nom descendent plus ou moins directement de la génération des Mattons ou Mattonen, qui étaient des gens d’Église, résidant en Franconie de l’est, possédant des abbayes carolingiennes et qui vivaient dans la suite de Pépin le Bref et de Charlemagne. Selon les régions, on trouve différentes formes et orthographes : Magnus (Sud-ouest), Maingon, Maingonnat, Maingot, Mainguet (Lyon), Manegat, Manegaud (Franche-Comté), Ménégal (Sud-est).

Les Mattons sont une importante famille dans la Franconie de l’Est où ils sont les plus riches et les plus influents, et cela, dès le VIIIe siècle. De cette famille sont issus des seigneurs de l’Église, dont Megingoz et son neveu Megingaud, dans le Mein, dans les environs du Rhin.

On a une première mention d’un Maingot, de la génération des Mattons, fondateur d’une abbaye à Schwarzach, en Allemagne, dans l’évêché de Würsburg.

Pour en savoir plus, lisez L’HEBDO du jeudi 12 novembre disponible en version numérique sur :

Édition du 12/11/2020



Les commentaires sont fermŽs !