Michel raconte : le chemin de fer à Surgères

Publié le 7 janvier 2021 | Chez nous | Surgères et alentours

Avant de transporter les voyageurs d’aujourd’hui, les trains passant à Surgères étaient surtout destinés à l’expédition de marchandises à Paris comme les produits laitiers (© Archives)

C’est en 1852 que, déjà, se forme le projet d’une ligne de chemin de fer reliant Poitiers à La Rochelle et Rochefort. On envisage ainsi tous les avantages qu’on peut en retirer pour le commerce, puisqu’à cette époque Surgères et sa région connaissent une véritable expansion économique.

En 1854, la construction de la ligne est décidée, une enquête est ouverte à la mairie à l’adresse des citoyens et le conseil municipal prend ainsi la décision de demander qu’on construise une gare à Surgères. Celles-ci est édifiée à une certaine distance du bourg comme c’est la coutume à l’époque.

Pourtant, la ligne faillit ne pas passer par Surgères. Les premières études avaient établi un tracé par Saint-Sauveur et Nuaillé. Mais, sur ces terres de Saint-Sauveur et Nuaillé, vit un certain baron de Chassiron, qui est un cousin du Prince Louis-Napoléon, futur empereur, qui à la demande expresse de son cousin, qui craignait fort pour ses terres et ses vignes, fit dévier le tracé vers le sud.

C’est le 5 septembre 1857 que, pour la première fois, le train entre en gare de Surgères. Désormais, la ville est en relation avec Paris par une grande route et une voie ferrée.

Pour en savoir plus, lisez L’HEBDO du jeudi 7 janvier, disponible en version numérique sur :

https://aaktfwp.cluster031.hosting.ovh.net/categorie-produit/achat-a-lunite/?orderby=date